11172018Headline:

Sénégal: Aucune poursuite entamée contre heikh Hadjibou Soumaré.

Le ministère sénégalais de l’Economie et des Finances a soutenu mardi “qu’aucune procédure n’est enclenchée” par la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif) contre l’ex-Premier ministre Cheikh Hadjibou Soumaré après la parution du quotidien privé “L’Observateur” qui estime que le candidat déclaré à la présidentielle, est dans le “collimateur” de l’organe, dans un communiqué.

“Aucune procédure enclenchée par la Centif contre Cheikh Hadjibou Soumaré”, a réagi le ministère des Finances après la parution d’un article dans le quotidien privé “L’Observateur”.

Dans son édition n° 4.453 du 31 juillet 2018, le journal a titré, à la une: “La Centif activée pour une enquête sur les biens de l’ex-Premier ministre”.

Le journal indique que l’organe de contrôle a remis au goût du jour l’affaire de la liquidation de l’ex-banque “Bank of Credit and Commerce International” (BCCI) dont l’ancien Premier ministre était le directeur. A l’époque, informe la même source, Hadjibou Soumaré avait indemnisé tous les Sénégalais de la banque, pour 8 milliards de francs CFA, mais refusé de transférer les fonds à la demande des administrateurs.

L’Observateur signale que l’ex-président de la commission de l’Uemoa est dans le viseur de l’État d’autant qu’il détiendrait des dossiers estampillés “Top secret” contre de hautes personnalités dont Macky Sall lui-même.

Dans le même article, le journal a révélé que “l’Etat a activé la Centif pour fouiller dans le portefeuille de l’ancien Président de la Commission de l’Uemoa”.

“La Centif porte à l’attention de qui de droit qu’elle n’a reçu ni de déclarations d’opérations suspectes, ni été saisie pour mener des investigations au sujet de Monsieur Cheikh Hadjibou Soumaré. Par conséquent, l’information donnée par le journal est dénuée de tout fondement”, précise le ministère.

La Centif est dotée d’un pouvoir de décision autonome sur les affaires liées au blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme.

L’ancien Premier ministre sous Wade a déclaré le 22 juillet sa candidature à la présidentielle de février 2019.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment