08202017Headline:

Sénégal: Karim Wade menotté et tabassé, son avocat expulsé

Karim Wade, accusé d’enrichissement illicite a confié avoir été menotté et tabassé, au cours de son procès. En outre, un de ses avocats a été expulsé de l’audience pour avoir “offensé” le juge Grégoire Diop.

Le calme n’est toujours pas revenu au procès de Karim Wade, où il n’est pas rare que des bagarres éclatent en pleine audience ! L’un des avocats de Karim Wade, maître Amadou Sall, a été expulsé de l’audience, ce mercredi 14 janvier 2015, pour avoir « injurié » le juge Grégoire Diop. Le juge de la Cour de répression d’enrichissement illicite (CREI) Grégoire Diop n’était en effet pas convaincu par la manière dont l’avocat de Karim Wade interrogeait l’ex-directeur général de la Senelec, Seydina Kane. Selon lui, l’avocat tournait en rond dans son interrogation. Agacé, le président de la Cour finit par lui lancer qu’il « ne connaît pas son métier ».

Offusqué par la remarque du juge, il rétorque à son tour qu’il « sait reconnaître les mauvais juges ». Une réponse qui ne plait pas au juge Grégoire Diop, qui ordonne aux forces de l’ordre d’expulser Amadou Sall de la Salle d’audience. Les autres avocats de la Défense ripostent à leur tour, jugeant cette décision du juge injuste, et enlèvent leur robe. La confusion règne alors dans la salle d’audience, d’autant que le juge refuse de suspendre l’audience à la suite de la demande du bâtonnier. Une situation qui met en colère les sympathisants de Karim Wade, dont certains en viennent aux mains avec les forces de l’ordre. Karim Wade est alors menotté, il aurait été même tabassé par les préposés à la garde pénitentiaire.

Mécontents de cette situation, les sympathisants de Karim sont descendus dans la rue, et ont barré certaines artères de Dakar avec des pneus incendiés. Ils seront par la suite dispersés par une intervention musclée de forces de l’ordre, qui leur ont balancé des gaz lacrymogènes jusque dans la permanence du Parti démocratique sénégalais, où certains des manifestants s’étaient réfugiés.

Durant le procès de Karim, les audiences ont été suspendues à de nombreuses reprises, suite à des tensions de ce genre qui empêchaient la bonne poursuite du jugement. Au pays de la Teranga, beaucoup dénoncent un procès politique où les preuves manquent pour incriminer Karim Wade, d’autant que Macky Sall a déclaré la valeur de son patrimoine à hauteur de 9 milliards de Fcfa. De son côté, l’Etat qui a porté la plainte pour enrichissement illicite contre le fils de l’ancien président Abdoulaye Wade campe sur ses positions et assure qu’il a détourné des deniers publics.

afrik.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment