09192018Headline:

Sénégal: Renvoi de la date du procès en appel de Khalifa Sall

Le procès en appel du maire de Dakar, Khalifa Sall, condamné fin mars à cinq ans de prison ferme et à une amende de 5 millions de francs CFA (environ 9.000 dollars) pour escroquerie, a été renvoyé au 9 juillet sur demande de la défense à l’issue d’une brève audience mardi au Palais de justice de Dakar, a-t-on constaté sur place.

En prison depuis mars 2017, M. Sall a été reconnu coupable en première instance des délits de faux et usage de faux en écriture de commerce, faux et usage de faux en documents administratifs et escroquerie portant sur le détournement d’un montant de 1,8 milliard de FCFA (3,2 millions de dollars).

Les avocats du maire, arguant qu’ils n’avaient pas reçu de convocation, ont ainsi demandé le report du procès jusqu’à la fin novembre pour pouvoir bien préparer leur dossier. Pour sa part, Me Félix Sow, l’un des avocats de l’Etat, a dénoncé une stratégie visant à retarder ce procès en appel afin de permettre à Khalifa Sall de pouvoir déposer sa candidature à l’élection présidentielle prévue en février 2019 au Sénégal.

Le président de la cour d’appel, Demba Kandji, a quant à lui estimé que l’affaire était en état d’être jugée et a décidé de renvoyer le procès en audience spéciale au 9 juillet prochain.

Lors du procès en première instance qui avait débuté le 23 janvier dernier, Khalifa Sall a toujours rejeté les accusations de malversations dans l’affaire de la Caisse d’avance de la mairie de Dakar. Ses avocats ont déclaré que cette affaire était un procès politique visant à écarter un adversaire potentiel du président Macky Sall à la prochaine présidentielle.

Ancien membre de la coalition au pouvoir Benno Bokk Yakaar (BBY), M. Sall s’est progressivement démarqué de celle-ci. En 2017, il a été investi par Mankoo Taxwu, l’une des deux grandes coalitions de l’opposition, et été élu député sous cette bannière.

 

 

imatin.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment