10052022Headline:

Sierra Leone: le président d’accord sur un projet de loi visant à légaliser l’avortement.

En Sierra Leone, les femmes pourraient bientôt avorter en toute légalité. Le président Julius Maada Bio a donné son feu vert, vendredi 1er juillet, à un projet de loi visant à légaliser l’avortement.

La loi actuelle interdit l’interruption volontaire de grossesse sauf si la vie de la femme est en danger. En conséquence, nombreuses sont celles qui ont recours discrètement à des médecins traditionnels aux pratiques dangereuses. C’est justement pour « garantir la santé et la dignité » des femmes que le président sierra-léonais a donné son accord, alors que le droit à l’avortement a été remis en cause aux Etats-Unis. Il s’est dit « fier de mener une réforme progressiste ».

Cette décision est saluée par des militants féministes, à l’image de Huldah Imah-Paul, jointe par RFI: « Pour moi, ce projet de loi va permettre de réduire le nombre de vies perdues car le taux de mortalité chez les jeunes filles ayant recours aux médecins traditionnels était très élevé. Tant des mères ont pleuré la mort de leurs enfants ! Certains parents ne savaient même pas que leurs filles étaient enceintes. Beaucoup d’entre elles ne disent rien à cause de la peur et de la stigmatisation dont elles sont victimes, dans leurs communautés. Parfois aussi parce que leurs parents sont connus. Du coup, elles se font avorter et c’est là où les choses se compliquent. Chaque pays est différent et voit les choses différemment. J’ai récemment assisté à une réunion sur Zoom et les femmes étaient furieuses de savoir que les États-Unis voulaient interdire l’avortement. C’est une pratique courante qui, de plus est, a permis de réduire le taux de mères célibataires. Le fait d’interdire l’avortement ne ferait que grimper ces chiffres ».

Comments

comments

What Next?

Recent Articles