10152018Headline:

Sommet de l’UA: Les coulisses de la première journée

Le 31e sommet de l’Union africaine s’est ouvert à 9 heures, ce dimanche, en présence de 26 chefs d’Etat. Au menu des discussions, la réforme de l’organisation continentale, la Zlec et le Sahara occidental…

Le Palais des congrès Al Mourabitoune de Nouakchott s’est véritablement animé, ce dimanche 1er juillet, à l’ouverture officielle du 31e sommet de l’Union africaine (UA).

Sur les 30 chefs d’État attendus, 25 ont fait le déplacement, dont le Nigérian Muhammadu Buhari, le Sud-Africain Cyril Ramaphosa et le Sénégalais Macky Sall. Le Bissau-Guinéen José Mario Vaz a annulé sa venue à la dernière minute, obligeant l’avion mauritanien parti le chercher à Bissau à rebrousser chemin.

En amont des débats, le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, a remis son rapport sur le Sahara occidental, que JA a pu consulter. Au menu des discussions du jour, la question du Sahara donc, mais aussi la réforme de l’organisation voulue par Paul Kagame et la mise en place de la Zone de libre-échange continental (Zlec). « L’Afrique du Sud a annoncé qu’elle rejoignait cette zone ce matin », confie à JA le Président nigérien Mahamadou Issoufou, qui pilote ce projet.

Denis Sassou Nguesso absent de la photo
Après la cérémonie d’ouverture, présidée par leur hôte mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, les dirigeants se sont réunis à 11 heures pour la traditionnelle photo de famille… sans le Congolais Denis Sassou Nguesso, pourtant présent à cet événement et qui devait prendre place à côté d’Amina Mohamed, la vice-secrétaire générale de l’ONU.

En marge de la réunion à huis clos qui a suivi, plusieurs chefs d’État se sont discrètement entretenus en tête-à-tête. Le Gabonais Ali Bongo Ondimba et son homologue togolais Faure Gnassingbè ont longuement discuté autour d’un plateau de viennoiseries, non loin du Tchadien Idriss Déby Itno et du Sud-Africain Cyril Ramaphosa. Ce dernier, qui assiste à son premier sommet l’UA, a ensuite rejoint le Zimbabwéen Emmerson Mnangagwa.

Tous seront conviés par Emmanuel Macron, lundi 2 juillet, à l’occasion d’un déjeuner (13h30 – 15h) au cours duquel le chef de l’État français s’exprimera.

 

jeune afrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment