12132017Headline:

Sommet UA-UE: les quatre priorités des dirigeants africains et européens à savoir

Notre sommet a été un hymne à la jeunesse. Nous reconnaissons tous que le futur de nos deux continents dépendra dans une large mesure de l’avenir que nous réservons à nos jeunes. Comme j’ai eu l’occasion de le dire lors de mon allocution d’ouverture, les jeunes doivent être au centre de nos politiques et priorités.
Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union africaine

Quant au président de la Commission européenne, il a rappelé que plusieurs engagements ont été pris, notamment du côté européen, pour tenter de lutter contre les drames de l’immigration clandestine en Libye et ses dérives.

Au lieu de jeter les jeunes et les moins jeunes dans le malheur, et donc dans l’eau, il faut investir sur place pour donner du travail aux jeunes pour qu’ils puissent trouver leur bonheur en Afrique.
Jean-Claude Juncker, président de la Commission de l’Union européenne

La lutte contre les drames de l’immigration clandestine aura donc été au centre de ce sommet. Les priorités des dirigeants des deux continents vont donc dans ce sens.

►Education et formation

En tête des priorités des dirigeants africains et européens figurent donc l’éducation et la formation. Ils annoncent qu’ils sont d’accord pour augmenter leur effort en ville et dans le monde rural en vue d’assurer un accès universel à l’éducation, particulièrement pour les filles.

►Paix et sécurité

Deuxième priorité : les actions en faveur de la paix, de la sécurité et de la gouvernance. Avec une petite phrase dont il faudra suivre les développements : « Nous soutiendrons les efforts en cours pour combattre le terrorisme, y compris le soutien du G5 Sahel ». Cette force régionale en cours de mise en place et qui manque pour l’instant de financements.

►Investissements

Troisième priorité : mobiliser les investissements pour créer une croissance économique qui profite au plus grand nombre.

►Migration et mobilité

Quatrième priorité : la migration et la mobilité. Les dirigeants des deux continents soulignent la nécessité de lutter contre les passeurs et les trafiquants, ainsi que de dissuader l’immigration irrégulière. Européens et Africains soulignent aussi la nécessité de faire plus pour créer des opportunités de migration régulière et pour faciliter la mobilité des entrepreneurs, des étudiants et des chercheurs.

RFI

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment