05072021Headline:

Tchad: l’ex-président Hissène Habré condamné à perpétuité pour crimes contre l’humanité et actes de torture..

L’ancien président tchadien, Hissène Habré demande l’autorisation de sortir de prison et ce, pour des raisons de santé. Cependant, cette demande passe mal auprès des victimes de celui qui purge une peine de prison à perpétuité en 2017, pour crimes contre l’humanité.

Hissène Habré a demandé l’autorisation de sortir de prison pour six mois, principalement pour des raisons de santé a-t-on appris de RFI. Interrogé par la radio française, Assane Dioma Ndiaye, président de la Ligue sénégalaise des droits de l’homme, estime que les victimes ne toléreront jamais une éventuelle libération.

“Les victimes ne comprennent pas cette attention singulière ou discriminatoire, selon qu’il s’agisse de monsieur Hissène Habré ou des victimes. Et elles, personne ne semble s’occuper de leur sort : elles ne sont pas indemnisées depuis le procès, ces victimes sont laissées pour compte”, déclare-t-il. Poursuivant : ” Vous comprenez, quand celui qui est considéré comme votre bourreau, qui a été condamné, l’Union africaine n’en fait rien et les avocats de monsieur Habré parviennent de temps en temps à avoir ces sortes de libération”.

Puis d’ajouter :” Elles peuvent s’expliquer pour des raisons humanitaires, mais cette considération ne doit pas être sélective : on doit aussi savoir qu’il y a des victimes qui aujourd’hui meurent de jour en jour. Et donc c’est pourquoi les victimes ne comprennent jamais et ne toléreront jamais une éventuelle libération, même temporaire”. Notons que l’ancien président avait bénéficié d’une libération en avril 2020, en raison de la pandémie de coronavirus.

Il avait été autorisé à regagner son domicile en mode liberté sous surveillance pendant 60 jours. Il est retourné en prison à Dakar, après l’expiration de son autorisation de sortie. Pour rappel, le régime de Hissène Habré a été renversé par l’actuel chef de l’Etat tchadien Idriss Déby, le 1er janvier 1990. Il est soupçonné d’être responsable de la mort de presque 40 000 personnes. Jugé en avril 2017, il été condamné à la prison à perpétuité pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre et actes de torture.

Afriksoir.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles