12052022Headline:

Tensions Malabo-Yaoundé : Sam l’Africain interpelle les Présidents Teodoro Obiang et Paul Biya

Nouvelle brouille entre Yaoundé et Malabo. Et pour cause, en prélude à son élection Présidentielle prévue ce dimanche 20 novembre, la Guinée Équatoriale a fermé toutes ses frontières terrestres depuis plusieurs semaines, pour une durée indéterminée. Cette décision a également intensifié les contrôles d’identité de ressortissants camerounais vivant en Guinée équatoriale.

Une situation qui n’arrange en rien les vielles tentions déjà présentes entre les autorités des deux pays, surtout pas quand plusieurs témoignages font état de dérives des forces de sécurité équato-guinéennes. De quoi pousser le Président Paul Biya à prendre le taureau par les cornes, en débloquant 125 millions de francs CFA pour rapatrier ses ressortissants depuis fin octobre.

Face à cet énième problème opposant ces deux Etats voisins d’Afrique centrale, le Panafricain Mohamed Sam Jichi par ailleurs Leader de la Nouvelle alliance de la Côte d’Ivoire pour la patrie (Nacip), a invité les Présidents Teodoro Obiang Nguema et Paul Biya à prendre de fortes décisions pour le bien de leurs peuples. Ci-dessous son message en date du 18 novembre.

«Prétextant l’approche de l’élection présidentielle dans le pays, les autorités de la Guinée Équatoriale depuis quelques semaines ont enclenché un contrôle répressif et des rapatriements des Africains vivant dans ce pays et particulièrement les Camerounais. Cette situation qui, selon certaines sources, ne serait pas la première du genre, créée entre le Cameroun et la Guinée Équatoriale un climat de tension.

J’appelle donc ici, les gouvernants et les populations de ces deux pays voisins et frères au calme et à la retenue. Les Équato-guinéens et les Camerounais sont deux peuples frères. Il ne saurait donc y avoir entre eux une quelconque animosité. Aussi, je prie afin que le calme, le dialogue et le caractère fraternel qui a toujours régi les relations entre les deux Pays continuent d’être privilégiés par tous.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles