09302022Headline:

Terrorisme en RDC: les régions attaquées déclarées « zones sans armes »

En sommet extraordinaire le mercredi 15 juin dernier, les pays de l’Est de l’Afrique, ont appelé à la déclaration des provinces de l’Ituri et Kivu de la République Démocratique du Congo (RDC) « zones sans armes ».

Pour une troisième fois, les dirigeants des pays de l’Afrique de l’Est se sont réunis à Nairobi, la capitale du Kenya et ont opiné sur la situation sécuritaire qui prévaut à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

A ce sommet, il a été décidé de l’envoi d’une force régionale dans l’Est de la RDC, afin d’aider les forces armées du pays et les casques bleus de l’ONU à la stabilisation et la sécurisation du territoire congolais. Appelant à une cessation immédiate des hostilités meurtrières dans ce pays, les chefs d’Etat ont demandé aux autorités congolaises de déclarer « zones sans armes », les provinces de l’Ituri et Kivu(Nord et Sud).

D’après le communiqué final de ce sommet, les « zones sans armes » seront des endroits où, tout individu ou groupes portants des armes en dehors des forces loyalistes légalement déployées et mandatées dans le pays sera désarmé.

Les rebelles montent en puissance
L’Est de la RDC est aux prises à des attaques terroristes depuis bien longtemps. Malgré l’état de siège instauré dans cette partie du pays, les attaques s’accentuent. Récemment, les combats ont été très farouches et violents entre les forces régulières et les rebelles du M23 que l’armée accuse d’être soutenues militairement par le Rwanda.

Ces rebelles ont d’ailleurs réussi à prendre le contrôle de la cité de Bunagana, à la frontière avec l’Ouganda, non loin du Rwanda.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles