11142018Headline:

TOGO : Faure gnassingbé défie le peuple

faure gnassingbé

‘’VOX POPULI VOX DEI’’ Voix du peuple, voix de DIEU. Citation latine

Le peuple togolais par référendum a adopté le 27 Septembre 1992 la constitution de la IVème République ce qui fut promulguée le 14 Octobre de la même année. Mais par un coup de baguette magique l’ancien président de l’assemblée nationale Fabre Ouattara Natchamba en complicité avec des députés RPT d’alors dont l’actuel locataire de Lomé II Faure GNASSINGBE modifia ladite constitution ceci juste pour faire plaisir à GNASSINGBE Eyadema.

Les dispositions constitutionnelles limitant le mandat présidentiel à deux furent sautées. Et ainsi GNASSINGBE Eyadema a fait le loisir de se représenter à volonté le nombre de fois voulu aux élections présidentielles. Ce que le fils hérite en 2005 à la mort du père. Faure GNASSINGBE ne profite que du forfait commis en complicité avec Natchamba. Doit-on aujourd’hui accepté la thèse soulevée par certains qui estiment que le fils fin calculateur après avoir avec Natchamba tripatouillé la constitution de la IVe République élimine son père pour en profiter ? Et là seul DIEU pourrait nous donner une réponse exacte.

Mais Faure GNASSINGBE à son arrivée au pouvoir dans un bain de sang indescriptible avec plus de 1000 togolais tués lâchement promis devant les chefs d’Etats de la CEDEAO de procéder aux réformes ceci à travers une transition d’un mandat. Au peuple togolais il dit à Atakpamé plus jamais ça sur la terre de nos aïeux. Ce qui veut dire plus de massacres des populations, l’apaisement de la situation sociopolitique à travers bien sûr les réformes. Mais aujourd’hui nous nous rendons compte que le prince s’est bien foutu de la gueule du peuple togolais.

Dans plusieurs de ses discours à la nation il a lui-même reconnu la nécessité des réformes. Et subitement à Accra le monsieur change de langage en affirmant que : « Pour le débat sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles dans mon pays le Togo, je voudrai rappeler qu’il y a un principe qui ne varie pas, c’est celui du respect des dispositions constitutionnelles qui sont aujourd’hui en vigueur.

Naturellement, l’opposition, les partis politiques peuvent avoir telle ou telle autre opinion sur certaines choses, mais je crois que ce vers quoi nous devons tous tendre c’est le respect des dispositions constitutionnelles. Quant à ma préférence personnelle, vous comprendrez que je puisse réserver la primeur de la nouvelle à mes compatriotes à Lomé. Mais tout ce que je peux vous dire c’est que la constitution sera rigoureusement respectée. » Faure dans ce cas décide de faire un passage en force.

Et ceci prouve qu’il défie le peuple togolais. Mais la question qu’il devrait se poser est de savoir si l’on peut défier tout un peuple ? Défier le peuple revient à défier DIEU. Et c’est là où le prince se fera mal je dirai très mal. Faure GNASSINGBE rêve. Le prince à ce que nous croyons croit encore en l’armée mais le comble est que le Néron des temps modernes se fera déposé par cette même armée une fois que le peuple togolais comme un seul homme exigera dans toutes les rues du Togo son départ. Nous le disons encore il est encore temps pour l’héritier des GNASSINGBE de sauver les quelques meubles restant.
JL Assiakoley

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment