04262018Headline:

Togo: L’opposition manifeste à nouveau, des répressions et tentative d’assassinat.

Forces de l’ordre mercredi à Lomé (ph KOACI)

Abidjantv.net– Jeudi 12 Avril 2018 – La coalition de l’opposition togolaise entend poursuivre ce jeudi à Lomé et dans des villes de l’intérieur du pays le deuxième jour de sa manifestation laquelle le gouvernement a interdit.

Des courses-poursuites et des échauffourées ont été signalées dans plusieurs quartiers de Lomé ainsi que dans certaines villes en région notamment Kpalimé.

D’après l’opposition qui s’est prononcée dans la soirée d’hier mercredi à Lomé sur les incidents qui ont émaillé ses manifestations, le bilan des évènements de la première journée d’hier mercredi fait était de 25 blessés et de plusieurs arrestations dont on ne connaît pas pour l’instant le nombre exact.

Du côté du gouvernement, le ministère de la Sécurité a annoncé dans un communiqué que la police et la gendarmerie ont procédé à l’interpellation de 20 personnes dont 19 libérées en début d’après-midi à Kpalimé et de 20 autres manifestants à Lomé. Sur les incidents relevés, le gouvernement a établi que des « tentatives de manifestations ont été émaillées de certaines scènes de violence qui ont causé des dégâts matériels sur des véhicules du ministre Fiatowou Sessenou en charge de l’urbanisation et de Monsieur Jean-Pierre Fabre .

Sur le déroulé des évènements, les leaders de la coalition ont dénoncé des courses-poursuites dont ils ont été l’objet à Lomé. Au vu des premières difficultés constatées dans la matinée à Lomé avec le dispositif des forces de sécurité qui ne permettaient aucun rassemblement des militants de l’opposition, certains leaders ont voulu sillonner la capitale pour voir ce qui se passait. Dans cette sortie, deux véhicules, c’est-à-dire celui de Jean-Pierre Fabre et de Nicodème Habia ont été pris à partie. L’opposition est allé jusqu’à dénoncer des “tentatives d’assassinat” contre certains leaders dont Jean-Pierre Fabre, Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson et Nicodème Habia.

De ce qui est advenu, Mme Brigitte Adjamagbo Johnson a déclaré que « Les forces de l’ordre ont réprimé et même essayer d’assassiner… Oui, il y a eu une tentative d’assassinat. La coalition va porter plainte pour que les donneurs d’ordre et les exécutants soient mis aux arrêts ».

Tout en estimant la suite de ces évènements pourraient avoir un incident sur la suite du dialogue politique, l’opposition a fait savoir qu’un rapport a été dressé et adressé au facilitateur, le Président ghanéen Nana Akufo-Addo pour le mettre au courant de ce qui s’est passé hier mercredi au Togo.

Sans vouloir se laisser intimider par les échauffourées qui se sont produites, l’opposition a de nouveau convié « le peuple togolais » à sortir massivement jeudi pour poursuivre les manifestations. A cet effet, Me Dodji Apévon, un des leaders de la coalition a précisé que « Nous continuerons les manifestations demain [jeudi] et samedi et nous verrons ce qui se passera ».

En parallèle, le ministère de la Sécurité a, dans son communiqué, rappelé aux différents acteurs politiques, la nécessité pour tous de se conformer aux prescriptions prises par les autorités administratives conformément aux dispositions légales en vigueur dans le pays.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment