08192017Headline:

Togo-Présidentielle 2015: La révision des listes électorales a commencé

faure gnassigbé

Le processus électoral a débuté hier 20 janvier au Togo avec la révision des listes électorales.

L’opération, qui se fera par zones, durera environ un mois et permettra à 3,5 millions d’électeurs de s’inscrire sur les listes électorales. 600.000 nouveaux électeurs viennent s’ajouter à la liste de 2010. L’opération permettra de mettre à jour le fichier électoral, en tenant compte des changements de domicile, des décès et autres cas.

Parmi les nouveaux inscrits, il y a aura ceux qui sont devenus majeurs et ceux qui ont recouvré leurs droits civiques. Les électeurs pourront vérifier leur statut sur les listes affichées dans les centres de révision, ou en envoyant le numéro de leur carte d’électeur par SMS, ou encore en se connectant au site de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

L’opposition qui a invité ses partisans à prendre part au recensement, a décidé de suspendre toutes ses manifestations de protestation durant la période de la révision des listes. A noter que l’Assemblée nationale se penche sur un projet de réformes institutionnelles et constitutionnelles soumis par l’opposition, il y a quelques semaines. Ce projet demande que le mandat présidentiel soit désormais limité à deux de cinq ans chacun au maximum. Le texte propose aussi que le scrutin soit à deux tours au lieu d’un seul.

Les mêmes propositions ont été faites il y a quelques mois, mais elles ont été rejetées par la représentation nationale largement dominée par l’Unir, le parti au pouvoir. Pour éviter des troubles en cas d’un second rejet, les députés seraient en train de rechercher un compromis acceptable par tous. Les partisans du président Faure Gnassingbé exigent, qu’en cas de limitation du mandat présidentiel à deux quinquennats, que les compteurs soient remis à zéro, afin de permettre au président sortant qui est au terme de ses 10 années de pouvoir, d’être encore dans la course pour deux autres mandats. Une pilule que la coalition de l’opposition juge trop amère à avaler.

L’inter

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment