07132024Headline:

Tunisie : des migrants manifestent devant l’ONU à Tunis

Plus de 100 migrants et demandeurs d’asile se sont rassemblés mercredi devant un bâtiment des Nations Unies à Tunis , pour demander leur rapatriement ou leur transfert vers un autre pays en raison du harcèlement qu’ils disent avoir subi en Tunisie.

La plupart des personnes rassemblées sont originaires du Soudan et affirment avoir été persécutées par les Tunisiens depuis que le président Kais Saied s’est emporté contre les migrants d’Afrique subsaharienne le mois dernier et a dénoncé un prétendu complot visant à effacer l’identité tunisienne.

“Les procédures de l’organisation (pour accorder l’asile) sont très longues. Cela fait cinq ans que je suis en Tunisie et je n’ai vu personne qui ait obtenu l’asile (pour un pays) en dehors de la Tunisie et qui ait voyagé. Deuxièmement, nous n’avons pas de protection en Tunisie, maintenant ils ont enlevé nos maisons et (il y a) beaucoup d’autres violations contre les Noirs (les Noirs venant d’autres pays africains) en plus de l’État tunisien qui ne veut pas de notre présence (dans le pays)” a déclaré Bashir Youssef Alrachid, demandeur d’asile du Soudan.

Après les inquiétudes exprimées par les alliés occidentaux et africains de la Tunisie ces dernières semaines, le gouvernement tunisien a annoncé la mise en place de nouvelles mesures dont notamment une ligne téléphonique d’urgence permettant aux migrants de signaler toute violation de leurs droits.

“Nous sommes patients et nous nous serrons les coudes pour trouver une solution. Je lance un appel aux Nations Unies, à l’Union européenne et à toutes les organisations humanitaires pour qu’elles nous aident à évacuer la Tunisie vers tout autre pays sûr, et à ne pas retourner dans notre pays que nous avons fui.” a expliquéSadam Abderrahim , demandeur d’asile du Soudan.

Une assistance médicale et psychologique pour tous les migrants et de nouvelles cartes de séjour pour les étudiants d’autres pays africains ont également été annoncés par le gouvernement tunisien.

What Next?

Related Articles