10172017Headline:

Un ancien ministre sénégalais fait des graves révélations/”Ouatara et Macky Sall cités dans un deal avec Macron pour la dévaluation du Cfa”

Au Sénégal, la « guerre » entre le président de la République et l’opposition a franchi un autre palier. Après le combat dans les urnes, c’est le temps des petits flingueurs et des grands déballages.

En effet, en conférence de presse, hier à Dakar, Mankoo Taxawu Senegaal a décidé de changer de stratégie dans ce qu’il convient d’appeler le combat de Dakar.

Les amis du maire de Dakar Khalifa Sall, qui avaient décidé d’occuper le terrain en attendant les résultats officiels, ont en effet, par la voix de Jean Paul Dias , fait de graves révélations sur la dernière visite du Président Macky Sall en France.

Une révélation lors de laquelle, le nom du Président ivoirien,Alassane Ouatara   a été cité.

Revenant sur la genèse de l’histoire, l’ancien ministre sénégalaisJean Paul Dias   a indiqué que « ça a commencé avec l’Afrique Centrale ».

À l’en croire, quand le prix du pétrole est tombé et que les revenus ont baissé, les pays francophones d’Afrique centrale ont continué leur standing et quand il y en avait plus d’argent, ils ont tiré exagérément sur les réserves de la Banque centrale au point qu’il n’y a plus d’argent.

« Une réunion s’est tenue il y a quelques mois, à Yaoundé, en présence de Mme Christine Lagarde, Directeur général du Fmi, en présence de M. Sapin, ministre des Finances de la France. Lors de cette réunion, on leur a dit, ou bien c’est la restriction, ou bien c’est la dévaluation. Ils se sont engagés à restructurer et gérer mieux, mais ils n’ont pas pu, parce que les habitudes…», a d’emblée déclaré l’ancien membre du Conseil des ministres de la zone Franc.

Selon lui, c’est d’ailleurs ce qui explique que dès que  Macron a été élu Président, il a reçu immédiatement et Alassane Ouattara et Macky chef d’États de la Côte d’Ivoire et du Sénégal qui sont les deux locomotives du Cfa Afrique de l’Ouest. A l’en, croire, lors de leurs audience avec le nouveau patron de l’Elysée, il était bien question de la dévaluation.

«C’est quand Macky Sall a été reçu dans ce jardin, ce qui est grave, parce qu’on n’a jamais reçu un président du Sénégal de cette façon-là. Et c’est là qu’il a dit, soutenu par son ministre des Finances, qu’il fallait lui laisser le temps jusqu’après les élections législatives. Le deal, c’était ou bien l’Afrique de l’Ouest, qui a des réserves, fait un prêt à l’Afrique Centrale, ou bien c’est la dévaluation », a révélé l’ancien collaborateur du Président  Macky Sall .

« Eh bien, Macky leur a dit d’attendre la fin des législatives. Si on les laisse faire, ils vont mener le pays à la dévaluation puisqu’eux n’en ont rien à faire. Les huit milliards et autres, ils les ont déjà fait passer à l’extérieur et ils seront beaucoup plus riches», ajoute Jean Paul Dias , qui soutient avoir eu l’information de par ses relations dans le monde des finances en France.

Sidy Djimby Ndao, Dakar

koaci

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment