12192018Headline:

Vers la fin du procès de la tentative de putsch au Niger

Le verdict du procès en cassation de huit militaires et d’un civil condamnés en janvier dernier de 5 à 15 ans de prison pour une tentative de coup d’Etat au Niger contre le président Mahamadou Issoufou en décembre 2015, sera rendu le 19 décembre prochain, ont annoncé vendredi à Niamey leurs avocats.
Jugés en janvier dernier par le tribunal militaire de Niamey, neuf accusés ont été condamnés. Il s’agit entre autres du général des Forces armées nigériennes (FAN) Salou Souleymane, cerceau présumé de la tentative de coup d’Etat déjoué qui écope de 15 ans d’emprisonnement ferme, et un civil de 5 ans.

Leurs avocats ont demandé la cassation du jugement plaidant l’ « inconstitutionnalité du code de justice militaire ».

Pour rappel, c’est le 17 décembre 2015 que le président nigérien Mahamadou Issoufou, dans un message à la nation, avait annoncé une tentative de coup d’Etat avorté dont l’objectif était de renverser son régime.

Le plan du putsch prévoyait, selon le parquet, « l’arrestation du président Issoufou et du chef du corps de la garde présidentielle », le 18 décembre 2015, à son retour de Maradi (centre) où ils participaient aux festivités de l’anniversaire de la République du Niger.

Le ministre nigérien de la Défense de l’époque Karidjo Mahamadou avait affirmé, dans un point de presse, le 13 janvier 2016, que la responsabilité de 13 personnes dont 10 militaires des Forces armées nigériennes (FAN), et des proches de l’ancien président du Parlement nigérien, Hama Amadou (opposant), candidat malheureux à la présidentielle en mars 2016 contre Mahamadou Issoufou, était établie et avaient été arrêtées.

Une douzaine de personnes impliquées dans l’affaire avaient été déjà libérées par la justice pour « non-lieu ».

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment