05292017Headline:

VIDEO /Voici l’ivoirien cyber-criminel qui porte gravement atteinte à la surété de l’Etat Gabonais/ Ce pays lance un message fort à la Côte-d’Ivoire

Urgent – Election au Gabon: Les autorités gabonaises en colere accusent des Ivoiriens de piratage informatique !

Dans un communiqué lu par secrétaire Général du ministère de la défense du Gabon au Journal de la télévision publique, nous apprenons que ce pays d’afrique centrale fait l’objet de menace portant gravement atteinte à la surété de l’Etat. Après enquête, nous apprenons que l’individu accusé par les autorités gabonaises est l’Ivoirien Yéo Sihifowa Namogoh.

Dans l’attente des résultats de la présidentielle 2016, les Gabonais ont pris connaissance d’un communiqué qui aura certainement des incidences diplomatiques avec leur pays frère qui est la Côte d’Ivoire.

En effet, le ministère de la défense nationale du Gabon a annoncé ce lundi 29 août que son pays fait l’objet d’une menace portant atteinte à la surété de l’Etat. Elles sont de trois types: Cybercriminel, atteinte aux données à caractère personnel et importation illégal de matériels de télécommunication militaire.

Selon le communiqué, cette attaque provient d’un réseau de cyber-criminels ivoiriens.

Au regard de la gravité des accusations, il est important que le gouvernement ivoirien réagissent le plus tôt possible afin de mettre fin à la polémique qui enflamme les réseaux sociaux en ce moment !

Rappelons que Yeo Sihifowa Namogoh, de nationalité ivoirienne, né le 22 novembre 1981 à Nadanakaha, faisait l’objet d’une recherche active par les autorités ivoiriennes.
Selon les services de sécurité ivoirienne, il était recherché pour piratage de réseaux de communication, en colaboration avec cinq autres membres de son équipe que sont Jean Marc Zoe, Paul Marie Adjitin, Ange Bertin Bagui Ange, Womedo Ghislain Gao et Affoue Anick Konan.

Aux dernières nouvelles, Sihifowa Namogoh aurait pris sa fuite sur le territoire gabonais, où il serait entré avec un visa touristique. Depuis lors, les autorités ivoiriennes ont dépêché le 25 août 2016 un émissaire à Libreville pour s’entretenir avec leur homologue gabonais sur ce cas.

yeo brouteur
webnews

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment