12142018Headline:

Yaoundé: L’organisation de la CAN retirée au Cameroun, grogne du gouvernement.

Le porte-parole du gouvernement camerounais, Issa Tchiroma a dénoncé samedi une “injustice flagrante” à la suite du retrait de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de 2019 au Cameroun par la confédération africaine de football (CAF), dans une déclaration.
Le gouvernement qui a “pris connaissance avec consternation de la décision du Comité exécutif de la CAF”, évoque une “injustice flagrante”, dans la déclaration lue en présence de plus 30 journalistes.

Réuni vendredi, à Accra, le comité exécutif de l’instance continentale, a décidé de retirer au Cameroun l’organisation de la compétition, pointant “l’écart existant entre les exigences et obligations du Cahier des charges de la (compétition) et la réalité du terrain.”

La CAF estime qu’”un événement de la dimension d’une CAN exige une organisation irréprochable et considéré qu’un simple report n’est pas envisageable en raison des impératifs de contrats l’engageant dans le maintien de ses dates.”

“Cette décision, ne rend justice ni aux investissements colossaux consentis par notre pays (…) ni à l’engagement du chef de l’Etat et peuple camerounais à déployer les efforts nécessaires pour abriter en 2019, une fête éclatante du football africain”, a commenté M. Tchiroma.

Le porte-parole du gouvernement camerounais estime que son pays a “fait l’objet dès le départ, dans le cadre de ce dossier d’un traitement qui ne peut que susciter des interrogations.”

Le 29 septembre, la Confédération africaine avait noté “un retard important dans la réalisation des infrastructures” dont la livraison était “prévue au plus tard en décembre 2018.”

A l’issue des travaux, le Cameroun devrait disposer de huit stades, notamment à Limbe (sud-ouest), Garoua (nord) et Bafoussam (ouest), en plus du stade Omnisports de Yaoundé, déjà réhabilité en 2016.

La 32e édition de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN 2019) devrait se disputer en juin ou juillet, selon le nouveau format qui fait passer le nombre d’équipes de 16 à 24.

“Le Cameroun (qui) n’a pas démérité va poursuivre avec la même détermination, la construction de ces belles infrastructures en les achevant à bonne date”, a poursuivi le ministre de la Communication, soulignant que “le football africain ne pourra se hisser au niveau de celui des continents plus avancés, sans le respect d’une certaine éthique.”

La CAF va engager et ouvrir un appel urgent à de nouvelles candidatures de pays afin d’assurer le déroulement normal de la CAN aux lieux et places calendaires prévus en été 2019 dont “les modalités seront mises en place avant le 31 décembre 2018, et feront l’objet d’une communication ultérieure.”

Deux pays, notamment le Maroc et l’Afrique du Sud, sont cités par des medias comme de potentiels candidats.

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment