07242017Headline:

Zimbabwe : plus de 200 journalistes licenciés en une semaine à cause de la crise économique

Zimbabwe

(Agence Ecofin) – Le secteur des médias est frappé de plein fouet par la crise économique en cours au Zimbabwe. L’agence CAJ News Africa rapporte que la semaine dernière a été marquée par le licenciement de plus de 200 journalistes et personnels d’appui dans les entreprises de presse et audiovisuelles.

La seule journée du vendredi 7 août 2015 a vu la mise à la porte de 109 membres du personnel, principalement des journalistes, issus des médias publics, notamment les journaux Herald, The Chronicle, The Sunday Mail, The Sunday News et Manica Post, ainsi que la radio Star Fm.

La veille, l’entreprise audiovisuelle publique (Zimbabwe Broadcasting Corporation-ZBC) a mis à la porte son directeur général, Happison Muchechetere, son directeur financier, Elliot Kasu, le patron du segment radio, Allan Chiweshe, et l’agent financier Ralph Nyambudzi

Auparavant, l’ANZ (Associated Newspapers of Zimbabwe) qui édite les journaux Daily News et Weekend Post avait rompu les contrats de 11 employés dont des journalistes. Le groupe Alpha Media Holdings a également licencié, en réduisant les effectifs de plusieurs de ses publications, notamment NewsDay, The Zimbabwe Independent, The Standard, The Southern Eye et Munn Marketing.

Le Forum national des éditeurs du Zimbabwe (Zimbabwe National Editors Forum) a marqué sa vive inquiétude face à l’enchaînement des évènements dans le secteur des médias. Le président, Njabulo Ncube, qui a lui aussi été licencié par son employeur, appelle les entreprises à privilégier d’autres options en lieu et place des licenciements. Il évoque par exemple la réduction des avantages, des indemnités et, dans certains cas, la baisse des salaires.

Njabulo Ncube invite le parlement zimbabwéen à voter une loi sur le travail qui prenne en compte les intérêts des travailleurs et des employeurs.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment