02032023Headline:

Adjoumani, va renforcer le secteur agricole pour avoir de la nourriture à satiété même en cas de crise

Peut être une image de 9 personnes et texte qui dit ’ofFood dAgriculture riculture #GFFA bmel Agriculture Agriculture Food #GFFA 0 bmel Agriculture #GFFA Agriculture Food#GFFelAgr Food #GFFA Agriculture’Le ministre d’État, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, a présenté les atouts de l’économie agricole de la Côte d’Ivoire à un panel de haut niveau sur le thème « Politiques cohérentes, actions efficaces : comment faire face à la crise alimentaire mondiale ? ». Ce panel s’est déroulé dans le cadre du 15ème Forum mondial de l’Alimentation et de l’Agriculture qui se tient, du 18 au 21 janvier 2023, à Berlin, en Allemagne.

Kobenan Kouassi Adjoumani est revenu sur le Programme National d’Investissement Agricole de deuxième génération (PNIA 2) qui consiste à mettre en place les agropoles dans différentes régions. Le PNIA 2 travaille sur les spécificités agricoles dont dispose la Côte d’Ivoire selon les sols et les zones.

Au titre de la politique de nutrition mise en place par le gouvernement ivoirien, Kobena Adjoumani a salué l’adhésion du pays au Mouvement pour le renforcement de la nutrition (SUN) qui a permis de consolider nos acquis en matière de nutrition. Selon le ministre d’État, pour régler définitivement le problème de la nutrition, il faut « être capables de transformer ce que nous produisons, faire du stockage de nos produits à partir des installations faites et également faciliter le transport de ces produits vers les zones de transformation ».

Tirant les expériences de la guerre en Ukraine, Kobenan Kouassi Adjoumani a proposé de faire l’agriculture autrement, en réadaptant nos politiques agricoles. « Nous avons du riz, nous avons des bas-fonds, nous avons de l’eau à satiété. Il suffit seulement de canaliser cette eau, de l’utiliser pour faire des irrigations, pour produire en toutes saisons du riz et des cultures maraichères ».
Dans le cadre de la modernisation de notre agriculture, les jeunes doivent être en première ligne car, a-t-il dit, la Côte d’Ivoire va produire davantage et pourra rayonner sur le reste du continent, « puisque nous avons les atouts pour le faire ».
Melchisedeck

Comments

comments

What Next?

Recent Articles