12012022Headline:

« Initiative cacao et forêts » : Laurent Tchagba rassure sur la réduction de la déforestation dans la chaine d’approvisionnement

Le Ministre des Eaux et Forêts, Laurent Tchagba a rassuré de l’engagement du Gouvernement Ivoirien à réduire la déforestation dans la Chaine d’approvisionnement du Cacao. C’était au cours d’un panel de haut niveau sur l’initiative cacao et forêts, en marge de la COP 27 qui se tient à Charm el Cheikh en Égypte du 06 au 18 novembre 2022. Ce panel de haut niveau sur l’Initiative Cacao et Forêts, a eu lieu, le 10 novembre 2022, au pavillonL’Initiative Cacao et Forêts (ICF) est un engagement mondial des principaux gouvernements producteurs de cacao et des entreprises de chocolat et cacao pour éliminer la déforestation et la dégradation des forêts et restaurer les forêts dégradées dans le secteur du cacao.

Elle a été lancée en 2017 lors de la COP 23 à Bonn, en Allemagne entre les principales entreprises du Cacao et du Chocolat et les Gouvernements de Côte d’Ivoire et du Ghana qui représentent conjointement 70% de la l’approvisionnement mondial annuel de cacao. En 2019, il a été étendu à la Colombie sous le nom “Initiative Cacao et Forêts “.

Au cours de ce panel, le Ministre Laurent Tchagba a présenté l’alignement de l’Initiative Cacao et Forêts (ICF) sur les priorités nationales de la Côte d’Ivoire, notamment sa contribution à l’objectif de 20 % de couverture forestière nationale à atteindre à l’horizon 2030.

Il a insisté sur la contribution de l’Initiative Cacao Forêts à la réalisation de l’engagement climatique de la Côte d’Ivoire. En effet, l’Initiative Cacao et Forêts dont l’objectif principal est de réduire la déforestation dans la chaine d’approvisionnement du cacao, à préserver et restaurer les forêts, représente une opportunité majeure pour l’ensemble des parties prenantes du secteur de cacao, de contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre de la Côte d’Ivoire.

Le Ministre des Eaux et Forêts a également indiqué les attentes de la Côte d’Ivoire vis-à-vis de la Communauté internationale en matière de lutte contre la déforestation, à savoir : la mobilisation des ressources techniques et financières ; la facilitation de l’accès aux mécanismes de financement innovants, y compris les financements liés au carbone ; l’accompagnement de la Côte d’Ivoire à la mise en conformité avec les Règlements (Union européenne, Royaume-Uni) en cours d’adoption sur la déforestation importée.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles