04152024Headline:

LA PLACE DU MAÏS DANS LE PROJET DE PÔLE AGRO INDUSTRIEL DANS LES RÉGIONS DU NORD DU PAYS

Professeur d’université, spécialité en économétrie et en mathématiques, Eugène N’zi Kouassi, premier président de l’Interprofession agricole de la filière maïs de Côte d’Ivoire (Intermaïs) a fait savoir que le maïs est un produit stratégique qui concourt notablement à la sécurité et souveraineté alimentaire de la Nation ivoirienne.

En marge des travaux de la première session du Comité National de Pilotage (CNP) du projet de pôle agro industriel dans les régions du Poro, Hambol, Tchologo et Bagoué, au centre et au nord Côte d’Ivoire, Eugène N’zi Kouassi, président de l’Interprofession agricole de la filière maïs de Côte d’Ivoire (Intermaïs) s’est prononcé, le mardi 20 février 2024, à Korhogo, sur l’importance du maïs.

La production du maïs
A l’écouter, la production du maïs nécessite un nouvel environnement professionnel plus attractif, incitatif. ‘’La pérennisation des exploitations exige aujourd’hui des outils de production modernes qui puissent mobiliser l’attention, l’adhésion des jeunes diplômés ou non. Faute d’innovations dans les opérations culturales, il serait peu évident, que nos enfants, hyper diplômés, acceptent d’assurer la relève paysanne’’, a-t-il dit.

Selon lui, la mécanisation agricole dans le secteur maïsicole est désormais une condition irréversible face aux nombreux défis et enjeux de l’alimentation des foyers de consommation : domestique, élevage, agroalimentaire.

L’ambition de Intermaïs est de parvenir à faire du maïs, un levier additionnel fort de la formation du PIB
Il a fait savoir que Intermaïs déplore, la non prise en compte d’aménagements de parcelles (Blocs culturaux) dédiées aux fins de réduire la pénibilité des travaux, mais aussi, créer les conditions optimales de la productivité, compétitivité, sur la base de meilleures préparations des sols.

‘’L’ambition de Intermaïs est de parvenir à faire du maïs, un levier additionnel fort de la formation du PIB (Produit Intérieur Brut) de notre pays. A court, moyen terme. Le système agropolaire initié par les autorités ivoiriennes est conceptionnellement bien pensé pour le renouveau de l’agriculture ivoirienne »

Le maïs, une précieuse matière première
Pour N’Zi Kouassi Eugène, ‘’Le Maïs devrait être au cœur des plans de développement de notre pays’’. ‘’Nous appelons de tous nos vœux que la filière maïs bénéficie d’une attention soutenue des décideurs et équipes de coordination des agropoles. Que la Côte d’Ivoire soit au rendez-vous de l’offre (quantité, qualité) de cette précieuse matière première (maïs) qui participe à hauteur de 70% à l’alimentation de l’élevage avicole, 70% de celle du secteur piscicole, de 42% de celle de la porciculture et davantage pour l’industrie agroalimentaire’’, a-t-il confié.

Les experts du secteur maïsicole annoncent 3.500 dérivés ou domaines d’application. Ils vont du segment de l’alimentation (gritz de bière, Whisky, Gin, alimentation du bétail, etc) aux produits chimiques (peinture, balistique, papier, plastique biodégradable, produits pharmaceutiques, cosmétiques etc). ‘’Le cycle court (90 à 105 jours) permet de disposer de l’argent liquide courant un régime régulier toute l’année. Pour les environnementalistes, un hectare de maïs correspond à 3 hectares de forêt pure, en termes de capacité d’absorption du CO2’’, a-t-il dit.

What Next?

Recent Articles