12012022Headline:

Redon. À Plessé, la terre agricole est un enjeu commun

Comment cela se concrétise ?

Accompagnée par Cap 44 (construire une agriculture paysanne performante et plurielle), la commune est allée à la rencontre des agriculteurs, qui « ont apprécié la démarche », avec comme finalité que tout départ donne lieu à une installation. L’idée est aussi de voir la ferme comme « un tout, un bâtiment, mais aussi une maison ».

Des cafés installation ont également été mis sur pied à trois reprises en 2022. Ils permettent à des cédants et des porteurs de projets de se retrouver et d’échanger sur leurs difficultés et interrogations. « Nous avons créé un vrai collectif, c’est important quand on souhaite s’installer dans un territoire qui n’est pas le sien », évoque Pierre Aubigny, un agriculteur de 26 ans, qui travaille au sein de la ferme laitière conventionnelle de Dominique Debray, et prépare son installation auprès de l’exploitant pour le début d’année 2023.

Quels sont les axes de réflexion concernant le foncier ?

Un groupe de travail a été monté afin d’envisager un outil de gestion du foncier. « Nous allons travailler sur des friches agricoles et aider les jeunes à s’installer en achetant, pourquoi pas, nous, collectivités, des terres », déclare Rémi Beslé.

Pour l’heure, la municipalité s’appuie sur la Safer (Société d’aménagement foncier et d’établissement rural) et accompagne des porteurs de projets en actionnant le droit de préemption : « Dernièrement, nous avons aidé une jeune femme dans l’achat d’un terrain pour sa ferme florale. »

Comments

comments

What Next?

Recent Articles