09202021Headline:

Côte d’Ivoire : l’armée ivoirienne, les “FANCI” à l’ère du président FHB

Sous la présidence de Félix Houphouët Boigny, l’armée se dénommait FANCI, forces armées nationales de Côte d’Ivoire.
Entre 1960 et 1993, les FANCI ont connu 5 chefs d’États-majors. Parmi eux, le général de division Bertin Zézé Baroan, commandant du 2e bataillon, aide de camp du Président de 1960 à 1968 et ancien chef de la garde présidentielle. Il succède le 4 janvier 1979, au général de corps d’armée Coulibaly Ibrahima, chef d’état-major depuis 1974.

Le passage de Zézé Baroan à la tête de l’état-major des FANCI a été marqué par plusieurs événements. D’abord, par l’ouverture en 1980 de la base militaire aérienne de Bouaké et la livraison des premiers avions de chasse de l’armée ivoirienne. Ensuite, par la mise en oeuvre en 1984 de la réforme qui divise le pays, en 4 régions militaires au lieu de deux. Durant la gouvernance de Zézé Baroan, les FANCI ont vécu deux événements douloureux. Le premier, est le décès dans un accident de la circulation, le 1er juillet 1985 du colonel Zinsou, le sous-chef d’état-major.

Le second, est l’accident d’hélicoptère qui a coûté la vie, le 12 janvier 1986, à 4 militaires au cours d’une mission de paix lors du conflit entre le Mali et le Burkina. C’était la première fois que les FANCI enregistraient des pertes en vie humaine sur le théâtre des opérations. À cette époque, bien qu’elle soit sous équipée et en sous-effectif, la grande muette est discrète, disciplinée et très respectée. L’école de gendarmerie, l’EMPT de Bingerville et l’EFA de Bouaké forment des étudiants issus de plusieurs pays d’Afrique. Avec la S.O.A, l’armée est très présente dans le sport.
En 1984, au championnat du monde militaire d’athlétisme au Caire, le sapeur-pompier militaire René Djedjemel, va hisser les FANCI sur la plus haute marche du podium en remportant la médaille d’or aux 400 m haies. « Les années Baroan » ont été aussi celles où les FANCI ont fait leurs plus grandes manœuvres militaires.

Diffusées à la RTI, les manœuvres Merou 80, Bafing 81, Indénié 83 et Comoé 84 ont été les seules lucarnes ou les Ivoiriens ont pu apprécier les FANCI après l’annulation des défilés de l’indépendance en 1980. En juillet 1987, Bertin Zézé Baroan est remplacé par le général Ory Felix, il sera la même année nommé ambassadeur au Brésil.

actualiteivoire.info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles