The Sentry accuse le groupe Wagner de nombreux crimes et exactions en Centrafrique, où ils agissent en toute impunité. (image d'illustration)

C’est un document accablant sur le rôle de Wagner en Centrafrique. L’organisation The Sentry, qui enquête sur les réseaux de prédation économique et financière dans les zones de conflit, a livré mardi un rapport sur les activités du groupe d’Evegueni Prigojine depuis son installation dans le pays il y a cinq ans. Appelée « Les architectes de la terreur », l’enquête restitue les témoignages d’horreurs de près d’une cinquantaine de victimes et de militaires ayant participé à des opérations du groupe russe.

Massacres de masse, kidnapping, pillages, viols… Autant de crimes commis directement par les hommes de Wagner et les forces armées centrafricaines, et qui laissent penser à un véritable contrôle de la Centrafrique par le groupe russe. « Une captation d’État », résume The Sentry.

Selon l’organisation, Wagner utilise la guerre contre les rebelles du CPC (Coalition des patriotes pour le changement) de l’ex-président François Bozizé pour instaurer une véritable politique de terreur en guise d’arme psychologique.

Des dizaines de victimes décrivent des viols en réunion, sur des hommes, des femmes enceintes et des enfants, parfois âgés de 10 ans. Des massacres et pillages chez les villageois. Vivres, motos, bétail, parfois revendus à d’autres communautés.

Un ciblage ethnique et religieux, principalement les communautés gbaya et peule et les musulmans en général.

Onze membres des forces armées centrafricaines et leurs supplétifs confient avoir été formés à torturer durant les interrogatoires, en coupant des mains, des jambes ou en arrachant les ongles.

Les mercenaires d’Evgueni Prigojine suscitent la crainte jusque dans les troupes nationales. Le document relate l’histoire d’un soldat violé par quatre mercenaires russes après avoir refusé de commettre des exactions dans la ville de Digui.

L’enquête insiste lourdement sur le laisser-faire du président Faustin-Archange Touadéra, pour qui Wagner permet de sécuriser son pouvoir, en échange de l’exploitation en toute opacité des ressources naturelles et minières de son pays par le groupe russe.