11202018Headline:

Abidjan: Cecile Megie, directrice générale de RFI, entourée des deux lauréats de l’édition 2018 de la bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon.

La journaliste-radio, Taby Badjo Marina Djava et le technicien Aman Baptist Ado sont les deux lauréats ivoiriens de la 5e « bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon », décernée le vendredi 2 novembre 2018, à la salle de conférence de L’institut Français à Abidjan Plateau.

En partenariat avec la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI), pour l’édition ivoirienne, ces deux lauréats ont été sélectionnés parmi dix journalistes-radio et dix techniciens à l’issue de deux semaines d’ateliers à Abidjan. Ils rejoindront la short liste de cette communauté de lauréats de ce prix initié depuis l’année 2014, par le groupe France media monde en partenariat avec l’Institut nationale de l’audio-visuelle (INA), et l’Ecole de journalisme de Science Po Paris. Il s’agit pour ces deux géants français de la communication d’immortaliser les mémoires de ces deux reporters assassinés le 02 novembre 2013 à Kidal dans le nord du Mali en plein exercice de leur fonction.

Pour la lauréate de la catégorie journaliste, récompensée pour son reportage « L’absence de dialogue dans l’éducation traditionnelle en Côte d’Ivoire », il s’agissait d’un rêve d’enfance qui devient aujourd’hui réalité grâce à cette bourse. « A la base, je ne suis pas d’une école de journalisme, et je n’ai pas eu la chance d’intégrer une école de journalisme, je me posais la question de savoir si je pourrai un jour réaliser ce rêve. Grâce à ce prix, ce rêve devient aujourd’hui réalité », a relaté Marina Djava avec beaucoup d’émotion.

M. Ado, primé pour son travail technique sur le reportage « Les cours communes à Abidjan » a quant à lui, pointé du doigt le manque de formation, constaté dans le milieu en Côte d’Ivoire. « En Côte d’Ivoire, nous avons un réel manque de formation », a-t-il déploré lors de la réception de cette bourse, avant d’ajouter que ce prix représente une réelle opportunité de formation dans des institutions de renom Parisien. Tous deux bénéficieront d’une formation de quatre semaines à Paris au cours du premier trimestre 2019. Le jury était composé de représentants du groupe France Médias Monde, de l’Ecole de journalisme de Sciences Po, de l’INA et de la presse ivoirienne.

Rappelons que le Mali en 2014, Madagascar en 2015, le Benin en 2016 et le Sénégal l’an dernier ont constitué les 4 premières éditions de cette bourse décernée chaque 02 novembre, date décrétée par les Nations unies « Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes » en mémoire de Ghislaine Dupont et Claude Verlon. Cette Bourse récompense chaque année, dans un pays d’Afrique, un(e) jeune journaliste radio et un(e) jeune technicien(ne) de reportage. Une centaine de dossiers ont été réceptionnés à l’étape ivoirienne.

Jean Kelly Kouassi (Stg)

afrikmag.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment