05222017Headline:

Abidjan: un blanc qui vit à 100 à l’heure dans les boites de nuits abidjanaises ne comprend pas les migrations catastrophiques des Africains vers l’Europe

Il n’est plus un secret pour personne que certains africains ignorent la vraie valeur de leur continent, une terre qui attire des occidentaux autant pour ses richesses que son climat. En Côte D’ivoire,malgréles différents conflits que ce pays a connu,nombreux sont les Européens qui ont du mal à s’en aller à l’instar de Cédric Le Coq qui passe ses soirées dans les maquis de Youpogon.

« J‘ai du mal à réaliser que certains jeunes africains rêvent d’Europe, alors que la vraie vie est ici » a t-il confié à un ami dans un maquis bien entouré des belles Ivoiriennes. Ce français de 45 ans a quitté l’aquitaine depuis plus 20 ans, et a élu domicile à Abidjan après avoir erré à Dakar et Conakry.

Avec ses petites économies, il a monté une petite société de services qui au fur et à mesure a pris de l’ampleur. Marié à une Ivoirienne, et père de trois enfants, Cédric est amoureux des nuits Abidjanaises.

« Même si la guerre éclatait ici un jour,je ne rentrerai pas en France » lâche souvent le Français à ses amis qui sont presque tous Ivoiriens. Pour lui, cette belle vie, qu’il mène en Afrique est spéciale et impossible de vivre en France.

Ayant découvert l’Afrique a sa jeunesse, Cedric se considère comme un Africain de plus, et est sans doute l’un des rares Européens à en être orgueilleux. « L’Afrique est ma patrie » susurre le Français, verre de champagne à la main avant de conclure : « L’Afrique est une terre d’opportunités, et je ne comprends toujours pas pourquoi les jeunes Africains laissent leur vie dans la méditerranée ? »

Aregialedis.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment