01172018Headline:

Alpha Blondy au secours de DJ Arafat : « J’ai joué dans un stade devant 12 personnes. Arrêtez de vous moquer d’Arafat »

Alpha Blondy a pris position pour DJ Arafat qui est sujet à polémiques et railleries après son concert mitigé du Bataclan du 02 décembre. La mégastar ivoirienne a pris position pour son « fils Arafat » en racontant son expérience personnelle vécue l’an dernier en Tunisie où il a joué dans un stade devant 12 personnes.

Alpha Blondy s’est dit attristé par les réactions de ces artistes et autres mélomanes qui se moquent d’Arafat depuis son concert mitigé du Bataclan.  Pour lui, « les potos » font partie de la vie de tout artiste et donc pas question de se moquer lorsque cela arrive.

 

Jagger qui partageait la table de séance mardi soir à Trace Fm à l’occasion de la conférence de presse de lancement de Mtn Music + avec DJ Arafat a tenu à partager son expérience vécue en 2016 en Tunisie. Une expérience qu’il n’oubliera pas de sitôt puisqu’ayant joué dans un stade devant 12 personnes.

« Qui dans ce métier n’a jamais fait de poto ? », s’est-il indigné avant de relater son « poto tunisien ». À l’en croire, en 2016, il a été coopté pour jouer en Tunisie à la lisière de la frontière libyenne. Tout était mis à sa disposition pour faire un spectacle de qualité. Hôtel 5 étoiles, escorte, journalistes…., bref tout se dont il pouvait avoir besoin avait été pris en charge par le promoteur.

 

Alors qu’il pensait qu’il serait débordé par le public le jour de son spectacle, Alpha Blondy jouera dans un stade désert. Seulement une douzaine de personnes étaient perceptibles dans ce grand stade. « J’arrive au stade, 12 personnes, je croyais que c’étaient les projecteurs qui m’empêchaient de bien voir, que non, je ne m’étais pas trompé, il y avait effectivement ces 12 personnes à mon concert », a-t-il relaté avec un brin d’ironie.

 

Malgré sa déception, Alpha Blondy livrera un concert mémorable. Et au bout du compte, à la fin de sa prestation, le promoteur est tout heureux, toute chose qu’il avait lui-même du mal à comprendre. « Le promoteur était content, c’était une réussite pour lui quand moi j’étais un peu déçu de jouer devant 12 personnes même si j’avais encaissé mon cachet », a-t-il traduit.

« Arrêtez de vous moquer de mon fils Arafat. Les artistes sont souvent victimes de poto », a-t-il lancé. Pour lui, en de telles circonstances, les artistes se doivent de se montrer solidaires l’un de l’autre, car, dira-t-il cela arrive à tout le monde. Il a par ailleurs prodigué de sages conseils à DJ Arafat quant à la bonne gestion de sa carrière.

Philip KLA

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment