09212018Headline:

Après le décès de son mari N’Goran la Loi, Allah Thérèse fais des confessions

Très affectée par le décès de son mari, N’Goran la Loi, avec qui elle partage près de quarante ans de vie, Allah Thérèse risque de prendre une retraite musicale. Cette doyenne de la musique ivoirienne basée à Konankokorékro, dans le département de Toumodi, où elle vivait avec l’accordéoniste, est désemparée après le décès de celui-ci le dimanche 20 mai.

Attristée, désemparée et déboussolée après le décès de N’Goran la Loi, Allah Thérèse a livré ses premiers mots à la rédaction de Rti Infos. Dans une vidéo faite au lendemain de la disparition de N’Goran la Loi, Allah Thérèse dévoile ne plus pouvoir avoir la force de continuer la musique. « Je ne peux plus continuer sans lui », confie-t-elle au confrère la voix étreinte d’émotion.

La chanteuse estime que la mort lui a arraché un être cher avec lequel elle faisait une paire. « Nous faisions une paire, une équipe », a-t-elle justifié.

À lire cet article : Le manager d’Allah Thérèse raconte les circonstances de la mort de N’Goran La Loi

Au sein de l’orchestre de ce duo formé dans les années 1974, N’Goran la Loi était pratiquement unique dans son domaine avec son accordéon. Après sa mort, l’un de ses fils pourrait le remplacer, lui qui a appris à jouer de cet instrument contre la volonté de son défunt père. « Remplacer mon père serait difficile. Il ne m’a pas donné le secret de son art. J’ai dû confisquer un de ses instruments pour apprendre à y jouer », a appris le rejeton au micro de Rti Infos.

Décédé au petit matin du dimanche 20 mai, le programme des obsèques de N’Goran la Loi pourrait être dévoilé d’ici à la fin de cette semaine. À en croire le manager d’Allah Thérèse contacté par Linfodrome ce mercredi 23 mai 2018, tous attendent l’arrivée dans le village du fils aîné du défunt pour établir le programme.

 

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment