10242018Headline:

Après une vingtaine d’années passées à Londres en Angleterre où il travaillait en qualité d’agent de l’immigration, voici le grand cadeau de Stéphane Édiémou offert à la Côte d’Ivoire.

Après une vingtaine d’années passées à Londres en Angleterre où il travaillait en qualité d’agent de l’immigration, Stéphane Édiémou décide de « rentrer au pays pour mettre son expérience à la disposition de la jeunesse et de la culture ivoirienne ». Et pour ce retour en terre ivoirienne, le fils du révérend-pasteur Édiémou Blin Jacob vient d’installer, à l’en croire, le premier studio d’enregistrement doté d’une table numérique à Abidjan.

Fils de révérend-pasteur, Stéphane Édiémou a côtoyé très tôt la musique. Sous l’influence de son père, dès l’âge de neuf ans, il se met à jouer de son premier instrument de musique. Avec l’aide des membres de l’orchestre de l’église du Christianisme Céleste, il se forge très vite au métier de musicien. Et comme cadeau pour sa réussite au CEPE, son père lui offre son premier piano. Avant d’aller l’inscrire plus tard à l’Insaac et poursuivre ses études en Europe. « Déjà, à l’âge de 9 ans, mon père m’a obligé à jouer. C’est par lui que j’ai aimé la musique. J’ai eu mon premier piano en 6ème comme cadeau de réussite à l’examen et après je suis allé à l’Insaac. Puis, après mon Bepc, je pars en Europe pour poursuivre mes études », confie-t-il.

Parallèlement à ses études en Europe, Stéphane n’abandonne pas pour autant la musique. Mieux, pour parfaire ses connaissances pratiques déjà acquises à Abidjan, il s’inscrira dans une université de Londres où il fera trois ans. Pendant sa formation, il apprend en autres la musique assistée par ordinateur, le critical music technology et l’ingénierie de son. « Chaque année a son module et il faut valider ces trois modules pour avoir la qualification d’ingénieur de son. Sur le terrain, il faut travailler et j’ai fait plusieurs festivals en Europe notamment en Allemagne et au Danemark », apprend-il.

Désormais aguerri, Stéphane Édiémou lance sa première structure à Abidjan. Cette structure qui était « une simple salle de répétition basée à Marcory » est alors confiée à son cousin feu Pepito, l’ex-batteur du groupe Magic System. Après la mort de celui-ci, Stéphane prend alors la décision de retourner définitivement au pays pour donner sa chance à plusieurs artistes de bénéficier de son expertise en matière de musique.

Dès lors, décide-t-il d’asseoir une autre structure beaucoup plus grande et plus professionnelle. Ainsi, de ‘’Trinity’’, il passe à Edison. Celle-ci en plus d’avoir une salle de répétition, offre un studio d’enregistrement live numérique. « Je viens mettre mon expérience à la disposition de la jeunesse et de la culture ivoirienne », justifie le diplômé en droit international.

Passionné de reggae, jazz et gospel, Stéphane Édiémou compte avec studio d’enregistrement aux normes internationales s’investir dans la post-prod avec une structure audiovisiuel qu’il a mise sur pied et aussi offrir ses services dans la sonorisation et l’évènementiel grand espace. Le collaborateur de David Tayorault ne chôme pas depuis son retour. Il est constamment sollicité par plusieurs artistes internationaux qui lui confient leurs œuvres.

« Le simple fait qu’on a un studio de ce type en Cote d’Ivoire est un avantage pour la culture. On a une table numérique. Elle seule fait la différence. En terme de son et de qualité sonore, il ya une grande différence avec la table analogique. Je suis le premier studio à avoir une table numérique. En terme audio, la seule console numérique fait déjà la différence », peut-il se vanter.

Toujours en quête d’idées et de solutions technologiques novatrices, Stéphane Édiémou envisage de se lancer plus tard à fond dans l’audiovisuel où il assure déjà la représentation d’une chaine de télé à Abidjan. Aussi, invite-t-il tous les artistes à rejoindre Edison live recording studio mis en place pour eux non sans promettre le lancement très bientôt d’un casting pour production.

Philip KLA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

AIP

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment