11232017Headline:

Bétika chanteuse ivoirienne “C’est vrai ce n’est pas garçon qui me manque”

 

betika

Comme c’est difficile d’avoir Bétika en interview. Il nous a fallu du temps pour voir enfin la chanteuse accepter de s’ouvrir à nous. Sur l’identité de ”Fakaloh” en passant par sa carrière en berne, son avis sur la dépigmentation, celui avec qui elle partage désormais sa vie, sa personnalité…, Bétika dit tout.

Heureux de te rencontrer après plusieurs tractations. Pourquoi avoir accepter de parler enfin?

Je n’ai aucun problème avec la presse mais je voulais juste me reposer un peu. En fait, moi qui pensais être liée à des journalistes, souvent quand ceux-là ont des informations sur moi, plutôt que de demander mon avis, ils les placardent. C’est donc tous ces facteurs qui m’ont fait éloigner de la presse. Sinon, à mes débuts, je rêvais paraître à la une des journaux. Mais j’ai fini par comprendre que c’est tout cela qui fait le showbiz.

Loin des médias, on te voit aussi de moins en moins sur la scène…

Non, pas du tout. Justement c’est parce que je ne voulais plus me répandre dans la presse que vous avez cette impression. Parce que si je continuais à parler dans la presse, vous auriez su qu’il est vraiment rare que Bétika fasse une ou deux semaines sans spectacle.

Pourtant, a-t-on appris, tu voulais arrêter avec la musique…

Qui vous a dit ça? Il y a très longtemps que cette idée m’avait effleuré l’esprit mais plus maintenant. Arrêter la musique? Non, loin de là. Peut-être que ce sont mes blagues que je fais souvent avec mes fans que vous avez pris au sérieux. Sinon il n’y a pas de retraite dans notre boulot. Tant que ton souffle de vie te permet de continuer, tu es toujours dedans. Et puis, même malades, certains artistes font des spectacles.

Les calomnies, les coups bas, les méchancetés dans le showbiz, en as-tu déjà été victime?

Plusieurs fois. En dépit de tout ce qu’on me fait de méchant dans le milieu, j’ai toujours l’amour pour mon prochain. Je conseille à ces artistes qui sont derrière toutes ces choses de se concentrer sur leur carrière musicale et leur famille que de rester là à toujours s’occuper des gens.

Quelle est la vraie personnalité de Bétika parce qu’il nous revient que tu es une femme très sensible qui ne tarde pas à pleurer ?

Effectivement, tout ce que vous décrivez est ma nature mais je réfuse cela maintenant. Toutefois, je tiens à souligner que ce caractère n’est pas aussi mauvais puisque c’est bien grâce à ce tempérament que j’ai été connue à travers ma chanson ”Fakaloh”. Le comble, c’est que certaines personnes se plaisaient à dire que ”celle-là, elle aime trop pleurer”. Moi je suis naturelle.

Bétika a donc décidé de ne plus pleurer ?

Non, je ne dis pas que j’ai décidé de ne plus pleurer. D’ailleurs, on peut pleurer de joie. À tout moment, je peux pleurer donc.

Ton dernier album ”Miracle” est passé presqu’inaperçu. Qu’est-ce qui explique cela ?

Personnellement, je suis très satisfaite de mon album ”Miracle”. Cet album m’a même permis de tourner beaucoup. Et le titre ”Je l’aime” est très aimé du public. Même quand souvent je vais pour des spectacles que je fais exprès de ne pas chanter ce titre, on me le réclame.

On le voit, ça cartonne quand tu chantes tes déceptions amoureuses…

Les gens se retrouvent dans mes histoires et sont séduits par mes chansons. Il me revient que mes chansons font du bien aux gens. La chanson est un don pour moi.

Belle femme que tu es, comment expliques-tu tes nombreuses déceptions amoureuses?

Moi-même je ne comprends pas mais c’est aux hommes de juger. Mais le paradoxe est qu’après m’avoir laissé, ils reviennent toujours vers moi. C’est même pour ça que j’ai dit dans ma chanson ”Aujourd’hui, tu as vu quoi même et tu veux faire demi tour…”.

À propos, c’est Aimé Chicago que tu indexais ainsi dans la chanson, ”Fakaloh” ?

C’est plutôt lui qui a été le premier à aller se répandre dans la presse pour dire que ”Le Fakaloh” dont je parlais, c’était lui. Il a même baptisé ses maquis ”Fakaloh” et il se faisait même appeler ainsi. Mais j’ai fini par dévoiler que Fakaloh c’était bien Aimé Chicago. Aujourd’hui, il a sa vie, j’ai la mienne. C’est de l’histoire très ancienne, c’est fini.

Donc tu mènes désormais une nouvelle vie avec un nouvel homme?

Oui, j’ai une nouvelle vie. Mais parlant de nouvel homme, ça ce n’est le problème de personne. Je ne suis pas le genre d’artiste qui quand ils ont un petit bonheur se plaisent à le diffuser et le raconter partout. Attendez le jour que je vais vous montrer ma bague pour me poser cette question. Pour dire vrai, je ne suis pas malheureuse en ce moment et aussi ce n’est pas garçon qui me manque non plus. Sinon, ne pensez pas que moi on ne m’aime pas dêh! On m’aime!

Les gens racontent partout que les hommes me fuient mais je tiens à clarifier ça aujourd’hui. Y a pas garçon qui me fuit, je tiens à vous le dire. C’est vrai, ce n’est pas garçon qui me manque.

Un nouvel album en vue?

Non, pas pour le moment.

Entretiens-tu de bonnes relations avec les autres artistes, notamment les femmes?

On a de bonnes relations. Quand on se voit, on rigole, on cause, on se donne des conseils.

Mais si tu entretiens d’aussi bonnes relations avec les autres chanteuses comme tu le prétends, pourquoi, tu en voulais à Alice Dekessa à cause de sa chanson ”Ma rivale” dans laquelle tu t’es sentie indexée?

J’entends ce genre d’histoires mais c’est bien dommage parce que je sais que ce n’est pas de moi qu’elle parle dans sa chanson. Et puis, j’ai une de mes danseuses qui danse avec elle. Vous pensez que si elle était vraiment ma rivale, j’allais accepter que ma danseuse danse avec elle?

À propos, qu’en est-il de ta relation avec le footballeur Aristide Bance?

Qui vous raconte ce genre de choses? Aristide Bancé, c’est l’ami de tous les artistes. Donc parce qu’on m’a vu causer avec Bancé, cela suffit pour conclure que je sors avec lui. Mais si c’est ça, c’est que vous n’avez rien dit! En tous cas, je continuerai à bien le saluer. C’est un monsieur qui est très gentil. Ou bien c’est lui qui vous a dit qu’il sort avec moi?

Il n’ y a jamais rien eu d’intime entre vous?

Jamais! Il est aussi l’ami de mon producteur Chico Lacoste. En plus, c’est quelqu’un qui a plus d’argent que moi, il peut me rendre des services et quelqu’un comme ça, vous voulez que je le dépasse ? Ahia! Vous aussi!

Entre un homme friqué et un joli garçon avec les poches vides, tu choisis qui?

Quoi? Un homme qui n’a rien? En tout cas, pour moi, un homme doit travailler pour prendre soin de sa famille. Mais pourquoi voulez-vous que je me marie avec un homme qui ne veut rien foutre? Je ne dis pas non plus que je préfère les hommes riches.

Quel est ton avis sur la dépigmentation?

Ceux qui font cette pratique peuvent agresser l’homme. Je suis donc contre ces agresseurs d’hommes. Je parle de ceux qui se blessent la peau. Aujourd’hui, malheureusement, certains hommes se dépigmentent aussi la peau. J’ai pitié de ceux qui le font.

Donc Bétika ne se dépigmente pas la peau?

Toute femme fait produit! Tu peux claircir ton teint, ça fait quoi? Moi, je suis une artiste donc je ne peux pas encourager quelqu’un à le faire parce qu’il y a des personnes qui exagèrent et en abusent. D’autres ne savent pas faire doucement. C’est à cause de ça qu’on dit que ce n’est pas bon. Sinon quand vous regardez mon teint, même s’il est clair et que ce n’est pas mon vrai teint, est-ce que c’est un teint qui est agressé?

star magazine

Philip Kla

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment