05232017Headline:

Burida/ Plus de 400 millions repartis aux artistes: ceux qui ont reçu le chèque

bandama

Burida/ Plus de 400 millions repartis aux artistes: Maurice Bandaman a reçu son chèque

Le Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida), a procédé à la répartition des droits d’auteurs d’œuvres littéraires, chorégraphiques, théâtrales de la redevance Rti au titre de l’année 2014, hier vendredi 15 juillet, dans ses locaux II Plateaux-Vallons

Irène Assa Vieira, directrice générale du Burida qui avait à ses côtés le président du Conseil d’administration(Pca), Séry Sylvain, a dressé un état récapitulatif des montants mis en répartition et des montants repartis au titre de l’année 2014 pour les répartitions de 2016.

Selon elle, du 1er janvier jusqu’à maintenant, les montants repartis aux artistes sur les droits de reproduction mécanique, de téléchargement, des droits d’auteurs et droits voisins concernant les droits de films et musique de films, les droits radios et les droits radios-télés, s’élèvent au total à 430 124 492 F Cfa sur un montant global mis en répartition de 541 630 224 F Cfa.

Les chèques de ces montants répartis ont été symboliquement remis à plusieurs auteurs bénéficiaires de droits, notamment au ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman (écrivain), A’Salfo, lead vocal de Magic System, Ismael Isaac, Annick Assemien, Marie-Rose Guiraud, Esaie Biton Koulibaly. Le ministre Bandaman, visiblement heureux de recevoir son chèque de droit en tant qu’auteur, a félicité les responsables du Burida pour le succès de cette opération. Il s’est réjoui de ce que les droits d’auteurs sont le fruit de l’inspiration et de la transpiration. Et d’ajouter que priver les auteurs de leur droit par le système de piraterie des œuvres de l’esprit est un crime abominable.

Saisissant l’occasion, Maurice Bandaman a évoqué l’adoption du projet de loi relatif aux droits d’auteurs et droits voisins récemment en commission à l’Assemblée nationale. Pour lui, cette loi permet de lutter plus efficacement contre la piraterie des œuvres de l’esprit et de se munir de moyens matériels et financiers afin que ce phénomène soit réduit. «Avec une bonne gestion du Burida, les artistes peuvent toucher convenablement leurs droits. J’invite le Conseil d’administration et la Direction générale à travailler davantage en synergie d’actions», a-t-il encouragé.

Sur la question des hommes politiques qui ne s’acquittent pas de leur droit, il a mis en garde tous ceux qui ne respecteront pas la loi relativement à l’utilisation des œuvres des artistes pendant les prochaines campagnes électorales. «Désormais, nous allons publier les noms de ceux qui refuseront de s’acquitter de leur droit dans les journaux et les poursuivre. Nous allons faire campagne contre eux. Nous n’accepterons pas ceux qui prétendent diriger les populations ne se conforment pas aux lois prescrites», a-t-il mis en garde.

Philip KLA

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment