07222017Headline:

Cocody /Chanson ”Coller la petite”: Un sit-in annoncé contre Franco

mari paule

Dr Marie-Paule Kodjo et plusieurs féministes promettent plusieurs actions pour obtenir le retrait du titre ”Coller la petite” d’un concert prévu samedi

Des activistes de la société civile ivoirienne, notamment des présidentes d’associations féminines et des religieux, s’opposent à la tenue du concert à Abidjan de l’artiste camerounais Franco, auteur de la chanson à polémique “Coller la petite”.

Face à la presse le mercredi dernier, à Cocody-Cité des arts, Dr Marie-Paule Kodjo et plusieurs féministes ont annoncé des actions de protestation. Il s’agit de la saisine du gouvernement, de la tenue d’un sit-in au ministère de la Famille, de la femme et de l’enfant et d’une opération de boycott des produits du mécène du concert. Ils entendent ainsi faire pression, aussi bien sur les décideurs que sur les organisateurs, pour empêcher, selon eux, la célébration d’un titre qui participe du relâchement des mœurs et qui froisse la dignité de la femme. « Nous nous dressons en fait contre l’apologie du sexe, du viol et de l’inceste. Nous, les femmes, ne sommes pas des objets. Nous sommes celles qui portent la vie, qui donnent la vie. Nous avons des enfants à éduquer. Et, nous ne pouvons pas accepter une chanson qui appelle à coller même la tante qui dans notre société, est la mère. C’est une insulte à la dignité de la femme et une atteinte à la morale publique», s’est révoltée Dr Kodjo, qui fait office de leader du collectif constitué. Pour sa part, Mme Angèle Koué, présidente de l’Ong Genre, parité et leadership féminin (Gepalef) qui avait à ses côtés Mme Ouattara Sally Zellé, a annoncé une rencontre avec le ministre en charge de Sécurité pour lui confier le dossier de l’annulation de la prestation de l’artiste mis en cause et empêcher ainsi des troubles. «Outre Mme Anne Ouloto, nous allons rencontrer le ministre d’Etat Hamed Bakayoko pour lui signifier notre opposition à ce concert qui va promouvoir un titre avec des paroles choquantes pour l’honneur de la femme », a-t-elle déclaré. Au nom de ses pairs religieux, l’imam Ibrahim Koné, membre du Forum des confessions religieuses de Côte d’Ivoire, a promis tout l’appui des hommes de Dieu pour faire barrage à une chanson avec des paroles « grossières et avilissantes de la femme qui est le pilier de la société ».

TRAORE Tié

L’INTER

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment