03282017Headline:

COCODY /Des danseurs de la chanteuse Claire Bahi tabassent un enseignant et sa famille: Les victimes exfiltrées par la police/les faits

claire bailly

Des individus identifiés comme étant des danseurs de l’artiste chanteuse Claire Bahi, ont tabassé, dans la nuit du dimanche 4 septembre 2016, trois personnes, à Cocody, 8ème tranche, selon nos sources.

Nos informateurs rapportent qu’il est environ 19 h, quand un enseignant dans un lycée de la place, son épouse et l’un de ses frères arrivent dans le quartier pour rendre visite à une mère de famille en délicatesse avec son état de santé. Ils demandent au vigile où habite leur ami. Celui-ci leur fait savoir qu’il loge « au 2ème étage à droite ».

 

« Lorsque j’ai frappé, une jeune fille est venue ouvrir et m’a demandé d’entrer. Après avoir franchi le seuil de la porte, j’aperçois Claire Bahi. Elle me demande ce que je cherche. Je lui explique et je m’excuse. Je fais demi-tour mais je l’entends proférer des menaces à l’encontre de celle qui a ouvert la porte. Je sors et j’appelle mon ami dont l’épouse est malade. Il me dit qu’il est au 1er étage, à droite. Je vais alors le rejoindre. Après près d’une heure passée ensemble, nous descendons. Au pied de l’immeuble, en présence de l’artiste chanteuse, une dizaine d’individus nous assaillent. Ils me demandent ce que je suis allé faire chez Claire Bahi. J’explique que c’est le vigile qui m’a induit en erreur. Ils rétorquent que je suis allé faire du repérage pour opérer après. J’ai beau leur faire savoir la raison de notre présence, en compagnie même de mon ami à qui ils pouvaient poser des questions pour savoir si je mentais, ils n’ont voulu rien entendre. Ils se sont jetés sur nous, nous ont tabassé, rudoyés. Le sac à main de mon épouse et son téléphone portable ont disparu. Nous sommes remontés chez mon ami et avons appelé la police qui est venue nous exfiltrer. Elle a pu interpeller quatre des jeunes quand les autres se sont enfuis. Les policiers nous ont conduits à la brigade de gendarmerie où j’ai porté plainte pour coups et blessures volontaires. C’est dommage pour des gens censés véhiculer des messages de paix’’, nous a expliqué, le lundi 5 septembre 2016, l’enseignant qui, après avoir ajouté ‘’voyez ma main, elle est encore enflée, regardez le visage tuméfié de mon frère et les douleurs que subit mon épouse », nous a présenté les certificats médicaux qui indiquaient, pour lui, 21 jours d’incapacité et 15 jours pour les autres.

 

Le jeudi 8 septembre 2016, nous avons tenté de joindre par téléphone, l’artiste chanteuse Claire Bahi. La personne qui était au bout du fil, nous a dit être sa sœur qui était présente, le jour des faits. « Vous pouvez prendre ce que je dis comme si c’est elle qui vous a parlé parce qu’elle dort. Je suis venue de Yopougon et je suis tombée sur les faits. Je pense que c’est une bagarre. Les gens sont entrés chez elle par effraction et les jeunes qui travaillent avec elle ont réagi. Je pense qu’ils veulent salir la réputation de ma sœur », a-t-elle dit.

Dominique FADEGNON

 linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment