09212020Headline:

Consomer Ivoirien: Le cinema« made in Côte d’Ivoire » remplace petit à petit le cinema Français et autres

cinema Ivoirien

Ahmadou Bacayoko, Dg de la Rti, présente le projet de fiction « made in Côte d’Ivoire »

La Radiodiffusion télévision ivoirienne Rti a procédé, vendredi dernier, dans ses locaux à Cocody, à la présentation de son projet de création et de diffusion de fictions ”Made in Côte d’Ivoire”.

Des fictions inspirées des réalités des Ivoiriens, avec des acteurs nationaux, répondant aux standards internationaux et aux attentes des téléspectateurs. Pour ce faire, elle a mis en place deux labels : ”Rti productions” et ”Rti distribution”. ”Rti productions” aura en charge le développement de la fiction interne et coproduits, ainsi que la marque de cinéma ivoirien ”Babiwood” à l’instar de Hollywood aux Usa, Bollywood en Inde ou encore Nollywood au Nigéria.

« Rti distribution”, sera, quant à lui, une plate-forme de valorisation des produits du groupe Rti en Côte d’Ivoire et à l’étranger. Cette structure sera également un instrument d’accompagnement des producteurs indépendants sur les marchés internationaux. À travers ce catalogue de programme constitué de séries de fiction ivoirienne, cette antenne entend exporter la culture ivoirienne au-delà des frontières de l’Afrique et redynamiser la fiction en Côte d’Ivoire.

Ahmadou Bacayoko, directeur général de la Rti, a indiqué que «une fiction ivoirienne forte, c’est une Côte d’Ivoire forte. De la même manière, le café et le cacao ivoirien ont pu conquérir les marchés internationaux, le cinéma et la fiction pourront aussi conquérir les marchés internationaux». «Car nous avons de la matière. C’est un grand défi pour la culture ivoirienne», a-t-il souligné.

Poursuivant, le Dg de la Rti a invité les producteurs privés à se joindre à ce projet. Cissé Mouhamed Lamine, Dg des fictions et documentaires, a pour sa part, rassuré qu’il s’agira de «donner une production du qualité, à travers des œuvres littéraires, des films actions, afin d’être concurrent sur le marché du cinéma». Pour joindre l’acte à la parole, des extraits de fictions, tels que: «Brouteur.com2», «Rêve sans faim», «Ma famille» (traduction anglaise) etc., magistralement concoctés, ont épaté les professionnels des médias, les acteurs et producteurs présents.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles