04182019Headline:

Côte d’Ivoire/ Delphine KRIZOUA affirme: « Je me suis mise nue parce que c’est la base »



Delphine NIAGBO ABEHIO KRIZOUA

Elle est connue pour ses photos très osées. Ses images ne laissent, indifférent, personne. Des photos sensuelles et sexuelles qui laissent chacun y aller pour ses commentaires.

Delphine Krizoua bien connue sur les réseaux sociaux sur le pseudo de « Dank Kriz », s’est ouverte à KOACI sur ce qu’elle qualifie « d’art du nu ».

Tout part d’un déclic, une enfance difficile, un message à transmettre.
Ouverte d’esprit, cultivée et déterminée dans ce qu’elle fait, Dank Kriz n’a pas eue une enfance aisée.

Accidentée de la vie, elle dit avoir frôlé de peu la prostitution. Frappée par la vie, la pauvreté et les coups durs de la vie, Danz Kriz affirme que l’une de ses sœurs a perdu la vie du fait de la prostitution. « Il fallait se débrouiller pour arriver à manger au moins une fois dans la journée. Deux de mes sœurs n’ont pas eu le choix, elles étaient obligées de pratiquer la prostitution pour subvenir à leurs besoins. Moi j’y ai échappé de peu », affirme-t-elle.

Cette expérience d’une enfance difficile doublée par le décès d’une sœur va pousser cette mère de deux enfants à opter pour « l’art du nu » dans le but de véhiculer un message et évacuer ses frustrations.

Auteur d’un livre « mon colonel » Dank Kriz raconte dans son roman les méandres de sa vie. Cette vie, elle veut la partager avec les autres pour dit-elle se libérer.

« Après la sortie de mon premier livre, j’ai pu me libérer un peu. J’ai dit enfin, j’ai fait quelque chose de ma vie, j’ai transmis des valeurs et ce n’est pas anodin de coucher sur papier des expériences de la vie et de pouvoir guider d’autres jeunes qui viennent derrière. J’ai ouvert dans le livre une boîte de pandore qui a permis à chacun de s’y retrouver parce qu’après sa sortie j’ai eu des retours positifs de plusieurs personnes ».

Delphine Krizoua compte en juin prochain sortir un second livre « mon colonel et les méandres de la vie » qui serait une suite logique du premier ouvrage.

Au-delà des livres, un « art du nu » pour exprimer la colère d’une femme Africaine.
Une femme qui se déshabille en Afrique a forcément quelque chose à dire. Elle a un message…

Voir la suite sur KOACI.COM

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment