10172017Headline:

Côte d’Ivoire – Des huissiers de justice en colère dans les rues du Plateau

huissier

Opposés à un projet de loi de l’Uemoa: Des huissiers dans les rues du Plateau

La réunion des experts perturbéer

Les huissiers de justice ont manifesté hier au Plateau (Ph : Diomcélest)

Le projet conçu par l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), visant à accorder la liberté d’installation à tout huissier de justice dans n’importe quel Etat membre, n’est pas du goût des membres de cette profession libérale. Ils ont protesté, ce lundi au Plateau, contre cette mesure.

L’atelier sur l’harmonisation des statuts des huissiers de justice et commissaires-priseurs de l’espace Uemoa, qui se tenait dans un hôtel de cette commune, a d’ailleurs été perturbé par les protestataires conduits par le président de la Chambre départementale d’Abidjan, Me Richmond N’da. Cette hostilité à ce projet a était exprimé sur des pancartes et banderoles qu’ils tenaient. «L’installation d’un huissier de justice dans un Etat donné doit faire usage d’un sceau qui est national. C’est le prolongement du pouvoir de l’Etat que l’huissier de justice détient en main. Pour avoir donc le sceau, il faut avoir la nationalité de son pays. C’est comme cela dans tous les Etats. Même en France, un huissier ne peut aller s’installer dans un autre Etat », a-t-il expliqué, ajoutant que l’adoption et l’application de ce texte sont de nature à favoriser l’exode incontrôlable des huissiers de justice de certains pays membres vers d’autres de cet espace. De l’avis de Me N’da, l’application d’une telle mesure entraînerait aussi le chômage des jeunes diplômés et la réduction du pouvoir d’achat faisant objet de véritables préoccupations.

 

B. GUEU

L’INTER

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment