12142017Headline:

Côte d’Ivoire /Fête de ‘’Paquinou’’2016 C’est partir! Les gares routières prises d’assaut par les voyageurs

paquenou gare routiere

A quelques heures de ce grand rendez-vous baptisé « Paquinou », les gares routières ne désemplissent pas. Mieux, elles refusent du monde. Trouver un ticket de transport pour embarquer à bord de l’autocar relève d’un parcours du combattant pour ces voyageurs saisonniers. C’est le constat fait par fratmat.info, ce vendredi 25 mars.

Les populations originaires du centre de la Côte d’Ivoire issues de l’ethnie « Baoulé » n’ont pas dérogé à la règle habituelle, en cette période de célébration de la fête de Pâques 2016. Elles se sont appropriées à leur façon, cette fête chrétienne marquant la résurrection de Jésus-Christ. C’est pour eux un grand moment de retrouvailles des fils et filles de même terroir, partis créer des plantations de café, cacao, hévéa, anacarde, etc. en zone forestière du pays (au sud et à l’ouest), ou encore exerçant dans divers domaines d’activités en zone urbaine, pour réfléchir sur les questions liées au développement dudit village.

A quelques heures de ce grand rendez-vous baptisé « Paquinou », les gares routières ne désemplissent pas. Mieux, elles refusent du monde. Trouver un ticket de transport pour embarquer à bord de l’autocar relève d’un parcours du combattant pour ces voyageurs saisonniers. C’est le constat fait par fratmat.info, ce vendredi 25 mars.

Guichets bondés, autocars en retard, voyageurs visiblement impatients, c’est l’effervescence totale. Des gares informelles avec des mini cars appelés communément « Masa », foisonnent de toute part pour essayer de contenir la forte demande du moment.Cette forte ambiance est agrémentée par la musique tradi-moderne de certains artistes “baoulé”. Notamment, Allah Thérèse, Sidonie la Tigresse, N’guess Bon sens, Kouadio Morisson, Amani Johnny, Bellanika, Konan Ebongué…

Des entreprises proposant divers produits (boissons alcoolisées & non-alcoolisées, savons, parfums, pommades…) ont ouvert des stands au sein de certaines compagnies de transport desservant le ‘’pays baoulé’’. A côté des voyageurs qui ont pris d’assaut les gares, d’autres ont choisi de se rendre sur leur terre natale en convoi. Ainsi, ce sont de nombreux convois qui sont organisés à travers plusieurs communes d’Abidjan.

Ce moment de retrouvailles en ‘’pays baoulé’’ semble s’imposer et prend dorénavant une orientation culturelle avec plusieurs invités. Il maintient et consolide l’esprit de solidarité, de réconciliation et de communion totale.

SourceIM

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment