07242017Headline:

Côte d’Ivoire /L’artiste Fadal Dey très en colère contre la ministre de la santé, après la mort de son neveux

fadel deh

Le neveu de Fadal Dey décède suite à une morsure de serpent: L’artiste très en colère contre la ministre de la santé

Le neveu de l’artiste Fadal Dey est décédé mercredi 29 juin des suites d’une morsure de serpent.

Il n’est pas du content. Et il ne l’a pas caché. Fadal Dey est très remonté contre la ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Raymonde Goudou. En effet, Fadal Dey a perdu son neveu( le fils à son frère) mercredi 29 juin à Blamadougou situé à environ 70 km d’Odienné au nord de la Côte d’Ivoire.

Sur les circonstances de cette mort, Fadal Dey pense que le pire aurait pu être évité si les établissements sanitaires et le système de la santé en Côte d’Ivoire étaient équipés comme il se devait. Car pour lui, il reste inadmissible que pour une morsure de serpent alors que les parents avaient les moyens nécessaires pour guérir son neveu, il n’était pas du tout normal que pour manque d’un seul sérum anti-venimeux, il y ait mort d’homme. «Je souhaiterais attirer l’attention de nos autorités sur un fait réel: le manque de médicaments dans nos hôpitaux et pharmacies à l’intérieur du pays en Côte d’Ivoire», a-t-il déploré via un post sur sa page Facebook.

Mordu par un serpent le mardi 28 juin dans son village au nord de la Côte d’Ivoire, le neveu de Fadal Dey sera transporté d’urgence le même jour dans la ville d’Odienné. Alors que les praticiens prescrivent un Sérum anti-venimeux(Sav) pour sauver le jeune garçon, c’est en vain que ses parents font le tour de tous les établissements sanitaires et des pharmacies de la ville pour se procurer ce remède. Ils ne trouveront pas ce vaccin pour sauver leur fils. Non pas qu’ils n’ont pas l’argent pour se procurer le vaccin. Mais qu’il est inexistant des pharmacies et de l’hôpital d’Odienné.

Malheureusement, le pire arrive et le neveu de Fadal Dey décède des suites de cette morsure de serpent. Le lendemain mercredi 29 juin, il est enterré dans son village à Blamadougou. «Les parents avaient l’argent pour acheter le médicament malheureusement l’hôpital n’en possédait pas et aucune pharmacie dans la ville d’Odienné n’en avait. Et le petit est mort. Il fut enterré le mercredi 29 juin 2016 au village à Blamadougou», a dit, écœuré Fadal Dey.

Très amer après cette disparition de son neveu, Fadal Dey n’a pas manqué d’attirer l’attention des pouvoirs publics et principalement du ministère en charge de la Santé. «Madame la ministre de la Santé et de la lutte contre le Sida, voici une réalité que vivent très souvent les populations de l’intérieur du pays. Mourir dans nos hôpitaux faute de médicaments, l’argent en main», a-t-il interpellé Dr Raymonde Goudou.

Philip KLA
 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment