01242017Headline:

Côte d’Ivoire :Les Secrets de la Fesci -Financement, Parrainage, Stratégies… Voici leur révendication

fesci

On la croyait morte après la crise postélectorale de 2010. Ce parce qu’elle a été dévastée et ces leaders se sont effondrés comme le régime de l’ex-président Laurent Gbabgo. Certains membres de l’organisation  estudiantine  la plus  représentative du pays se sont retrouvés en exil et l’on n’imaginait pas un réveil de sitôt de la Fesci. Il a suffi quatre années de répit  pour que l’organisation renaisse de ses cendres. Porté à la tête de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire, à l’issu d’un congrès en 2014, Assi Fulgence Assi, semble avoir donné un second souffle à la Fesci. Ces derniers temps, elle  oppose de la résistance aux autorités gouvernementales. Imatin.net a souhaité en savoir un peu plus sur la renaissance de cette organisation.

Les vieux démons de la violence ont-ils refait surface sur le campus de cocody ? A cette interrogation, Assi Fulgence Assi, le secrétaire national de la Fesci semble avoir la réponse.

En effet, pour Assi, il n’y a jamais eu de démon de la violence sur le campus. ‘’Les étudiants et plus singulièrement la Fesci est mal comprise des autorités‘’, fait  observer Assi pour réfuter cette thèse qui veut faire passer la Fesci pour le monstre.  L’argumentaire d’Assi, est sous-jacent de plusieurs problématiques. Notamment celles relatives à l’origine de la violence dans les universités et lycées de Côte d’ivoire, les buts, la vision, les valeurs de la Fesci.

Mais avant de mener la réflexion sur ces différents points sus indiqués, Assi Fulgence Assi nous fait le constat de l’organisation qu’il dirige depuis 2014.
 2010, une Fesci en lambeau

La Fesci est vielle de plus d’une vingtaine d’année et elle a vu succéder à sa tête des responsables syndicaux qui aujourd’hui occupent des places de choix dans certaines institutions et ministères du pays. Ces leaders restent encore dans la mémoire collective pour les nombreuses actions de lutte d’émancipation de l’organisation.

Leur rang social dans la société, aguiche nombre de jeunes étudiants de la Fesci quand  d’autres jeunes  refusent de s’identifier à la Fesci à cause de son image ternie et de ses leaders qui ne mériteraient pas  que l’on leur  déroule le tapis rouge. Bref, le passé glorieux de la Fesci reste mitigé. C’est pourquoi lorsque la crise postélectorale de 2010 a éclaté en Côte d’ivoire, la Fesci était sur une black-liste. Car très souvent, accusée d’être à la solde des hommes politiques et plus particulièrement évoluant dans l’aile gauche des régimes.

Vrai ou faux ? Quand la guerre a détoné, la Fesci a été prise pour cible de sorte que quand le régime de l’ancien président Laurent Gbagbo est tombé, la Fesci de Mian Augustin, alors secrétaire national a aussi succombé.  Comme effets collatéraux, l’exil forcé pour certains représentants syndicaux, la démolition ou presque de certaines cités universitaires, la cessation des activités syndicales…

Bref une Fesci en détritus.  Et c’est a raison que Assi Fulgence Assi, dit avoir trouvé une Fesci en lambeau.’’Quand nous avons pris les choses en main, la première chose à faire était de redorer l’image de la Fesci…’’,  a déclaré le secrétaire national de la fédération estudiantine. Une déclaration d’Assi qui ne manque pas d’intérêt dans la mesure où l’homme semble afficher une ambition bien précise. Celle de reconstruire la Fesci.

2014, la renaissance de la Fesci avec une nouvelle vision 

Il n’est pas aisé de construire et la tâche est encore plus complexe quand il s’agit de reconstruire sur des fondations qui ont été endommagées. Pis encore, quand l’environnement socio-politique n’accorde aucun accès.

C’est donc dans cette ambiance qu’Assi Fulgence Assi a entrepris de rebâtir la Fesci. Un vaste chantier qui requiert de nouvelles dispositions. A savoir, la définition de vision, de stratégie de formation idéologique, de démarches …le tout reposant sur les valeurs sacro-saintes de la Fesci.  Lesquelles sont la liberté de s’exprimer, de s’organiser en association en privilégiant le débat contradictoire.

A en croire Assi, ces valeurs sont la clé de voûte qui déterminent toute action de son organisation. ‘’Pour nous, il ne peut y avoir d’école vraie sans démocratie véritable, c’est de là qu’est née l’idéologie de la Fesci. Nos anciens ont prôné cette valeur et nous ne venons que pour poursuivre cette valeur.’’  A indiqué le premier responsable de la Fesci. Et de reconnaître qu’en marge de la formation académique, au sein de la Fesci, il est enseigné cette formation idéologique aux étudiants ‘’fescistes’’. ‘’ La fesci est née pour s’opposer au système de la pensée unique. Car à l’époque, il était difficile d’avoir la liberté d’expression et la liberté d’association. Nous avons voulu mener le débat de la contradiction et c’est que nous enseignons aux étudiants à la formation idéologique’’, fait-t-il remarquer. Assi traduit le débat de la dialectique qui fonde l’essence de son organisation. Cette dialectique précise-t-il s’oppose à une idéologie politique.

 La  Fesci  s’est-elle inféodée à un système politique ?

« La formation de l’idéologie  au sein de la Fesci n’est qu’une démarche dialectique basée essentiellement sur la critique », soutient Assi Fulgence pour réfuter toute appartenance à un régime politique. Pour le secrétaire national de la Fesci, il peut arriver que son organisation ait des similitudes avec l’idéologie de certains partis politiques. Ce parce que ces formations politiques s’inscrivent dans une position de gauche donc de la critique et de la contradiction. Cette réalité n’incombe pas à la Fesci et on devra pour autant la blâmer. Recommande-t-il  à ceux qui diabolisent la Fesci. Aussi de rappeler que dans un passé récent, la Côte d’Ivoire avait été attaquée par une rébellion. Se constituant en une organisation citoyenne pour le service de l’école ivoirienne et à l’instar des organisations de la société civile, la Fesci s’était opposée à la rébellion. Histoire pour elle,  de défendre la démocratie et les institutions de la République. « Si aujourd’hui encore la Côte d’Ivoire est attaquée, la Fesci fera opposition contre toute forme de rébellion», a martelé le patron de la Fesci qui soutient la position selon laquelle l’organisation qu’il dirige est une organisation de la gauche. A ce titre, il leur incombe de défendre les intérêts moraux des étudiants. « Nous refusons que des intérêts individuels puissent prendre le pas sur l’intérêt de la communauté…’ », a précisé Assi Fulgence Assi.

 

La nouvelle Fesci privilégie la négociation et non la violence

Devant le constat général qui présente la Fesci comme une organisation violente, son premier responsable réfute catégoriquement cette image que l’on veut coller à la Fesci. ‘’ Je refuse que l’on veuille coller à la Fesci, une image d’organisation violente. Car dans nos textes, nous prônons la négociation. Et si ma mémoire est bonne, je crois que nous sommes en ce moment la seule organisation syndicale estudiantine qui privilégie la négociation avec les autorités gouvernementales. Mais le constat est triste, car nous avons le sentiment que nos autorités nous ferment la porte », tel est l’argument d’Assi Fulgence qui depuis son avènement à la tête de la Fesci semble être dans une nouvelle dynamique. Celle  d’une Fesci non violente qui oppose un débat contradictoire mais avec des pistes des solutions. « Revendiquer n’est pas synonyme de violence, il faut que les gens retiennent cela avant de médire sur notre organisation », tente de se justifier Assi Fulgence. Et il semble avoir la preuve de son propos. « Quand nous faisons, une marche pacifique sur le campus, on nous envoie des policiers qui sèment le désordre. Leur rôle est d’encadrer nos activités et non de nous gazer et de violenter nos camarades.  Nous estimons que c’est l’Etat qui fait usage de violence sur les étudiants », Révèle-t-il  pour disculper le mouvement qu’il dirige des mouvements de violences sur les campus.

Le mea-culpa de la Fesci

Même si Assi Fulgence Assi semble jeter un regard accusateur sur les autorités gouvernementales, sur la provenance de la violence, le secrétaire national de la Fesci reconnait outre mesure que son organisation a pu commettre des dérives par moments. ‘’ Nous ne sommes pas blanc comme neige car dans nos rangs, il y a eu des comportements démesurés. Et pour cela nous avons profondément présenté  nos excuses à la nation.’’ A confessé Assi Fulgence au nom de tous les étudiants appartenant à son organisation quand il avait pris les commandes.
Suspension des activités de la Fesci

« Ce que nous ne comprenons pas avec nos autorités, c’est que des jours paires, elles disent que nous ne sommes pas une organisation syndicale et des jours impaires, elles trouvent que nous sommes une organisation syndicale qui a lieu d’exister », fait observer Assi qui dénonce le volte-face des autorités qui semblent faire une entorse à  la loi n 315-1960  portant régime sur la création des organisations et associations syndicales.  En effet, selon Assi, cette loi autorise à toute personne d’appartenir à une organisation de son choix en toute liberté. La leur, dit-t-il,  a pour vocation de défendre les intérêts moraux et matrimoniaux des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire. « Quand le communiqué du gouvernement dit que toutes les activités à caractère syndicales sont suspendues, je me pose la question de savoir ce qu’on désigne par activité à caractère syndicale ?’ », s’insurge-t-il ?  Car une revendication pour le mieux-être de l’étudiant a besoin d’encouragement, pense Assi qui par opposition trouve que la décision de l’Etat est improductive. A l’en croire, les autorités devraient créer un cadre d’échanges entre les étudiants et leurs représentants logés dans la direction des cités universités. Poursuivant son propos, Assi ne manque pas d’interpeller les autorités sur la fermeté de leur décision. « Ça ne sert à rien de se braquer contre les étudiants’’, suggère-t-il aux autorités.

 

La Fesci n’est-elle pas manipuler par un parrain ?

Après la crise postélectorale, le réveil de   la Fesci pourrait être assimilé à un quelconque parrainage de personnes tapies dans l’ombre qui pourraient utiliser l’organisation pour des ambitions personnelles. Cette idée est vite battue en brèche par Assi Fulgence Assi. « Nous n’avons pas besoin de parrain à la Fesci. Ça n’a jamais été le cas et il n’en sera jamais le cas. Parce que chez nous, ce sont les étudiants eux-mêmes qui sont les parrains. Nous sommes loin de chercher à avoir un parrain », a-t- il tranché sur la question de parrainage au sein de la Fesci.  Aussi de préciser qu’aucune organisation occidentale n’apporte son soutien à  la Fesci. Il faut que les gens sachent qu’au niveau de la Fesci, rien ne se fait en dehors du congrès ou de l’assemblée générale. C’est au cœur de ces deux cellules  que toute décision se prend à la Fesci, nous renseigne Assi. Comme tel, ces dispositions visent à exclure toute manipulation venant de quelques personnes qui souhaiteraient s’afficher comme des parrains.

Les ressources financières de la Fesci

Pour ce qui est des apports et des subventions qui font vivre la Fesci, Assi indique que l’organisation vit de dons, de legs et  de cotisation des membres. Lesquels dons viennent souvent de l’Unesco, et d’anciens responsables syndicaux de la Fesci. Sinon, il leur arrive de souvent lorgner du côté des organisations et institutions qui n’ont pas de coloration politique.

Bilan de la mandature d’Assi Fulgence Assi à la tête de la Fesci (voir plateforme de revendication)

Dans la plateforme de revendication adressée à l’autorité, les étudiants ont obtenus des acquis qui sommes toutes les satisfont à moitié. Assi Fulgence s’en félicite de ses acquis que vous trouverez confiné dans la plateforme. Mais pour lui, beaucoup restent à faire. C’est pour cela qu’il demande à ses camarades de rester mobilisés.

Ultimatum à l’autorité

Après le mot d’ordre de grève lancé le 11 juillet au 21 juillet 2016, une suspension de deux semaines a été observée par la Fesci. Ce en vue d’enrichir les échanges avec les autorités. Mais les lignes ne semblent pas avoir bougées dans le sens espéré par la Fesci. Dès lors les étudiants pourraient à nouveaux rentrer en grève si l’assemblée générale en décide qu’il en soit ainsi. Cette fois, c’est la question du système Mld, la présence des policiers sur le campus  et celle relative à la convocation des candidats au Bts.  Car il semble que 10 000 étudiants sont en attente de recevoir leur convocation alors que les épreuves orales ont démarré ce mardi 16 août 2016. « Nous proposons que l’autorité décale la date des épreuves du Bts à une semaine le temps que nous puissions régler tous les problèmes liés à ce sujet, faute de quoi nous allons nous faire entendre... ‘’, Préviens Assi Fulgence.  Un message qui ressemble fort bien à un ultimatum à l’autorité.

 

Tel est l’état des lieux sur ce qui prévaut au campus où l’on assiste à une sorte de guerre froide entre la Fesci et les autorités gouvernementales. Si l’image qu’Assi Fulgence tente donner à la Fesci peut s’apparenter à des anges, de l’autre côté, l’organisation est perçue comme des démons qui déstabilisent l’école ivoirienne. La Fesci est donc en ce moment dans le viseur des autorités qui attendent un faux pas des étudiants. Mais la Fesci ne semble nullement intimidée.

Ange T. Blaise

La plateforme de révendication de la FESCI

    

imatin

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment