11222017Headline:

Côte d’Ivoire : Qui est Mamadou Touré , le nouveau secrétaire d’Etat/ le plus jeune conseiller à la présidence

Mamadou Touré est le plus jeune conseiller à la présidence de la république de Côte d’Ivoire. Il est chargé de la jeunesse et des sports. En créant le think tank Afrikamaono, il s’impose à 40ans comme un « leader du futur » sur lequel l’Afrique peut compter.

En sport, on appelle cela avoir l’esprit d’équipe. Mamadou Touré, tout juste 40 printemps, cultive ce savoir-être en milieu hostile : celui de la politique. « Je suis parfois considéré comme un idéaliste en opposition à l’afropessimisme qui sévit encore sur notre continent », assure le conseiller technique chargé de la jeunesse et des sports à la présidence de la république de Côte d’Ivoire. « Je dirais plutôt que je suis un idéaliste pragmatique, issu d’une génération totalement décomplexée et affranchie, née après la décolonisation. Toutes les études démontrent qu’un pays africain ne peut pas se suffire à lui-même. L’intégration au travers de stratégies coordonnées d’entraide est la seule solution pour que le continent puisse devenir le prochain moteur du monde. » Et ensuite ?

ENGAGÉ ET CITOYEN

Mamadou Touré joue offensif et collectif. « Le populisme et la propagande ne garantissent pas (ou plus) une carrière. Si vous voulez avoir de l’avenir en politique, il faut mettre en cohérence vos paroles et vos actes. » Communicant chevronné, il égrène ses faits d’armes et nombreuses fonctions représentatives. En Côte d’Ivoire, outre ses mandats dans plusieurs conseils de gestion d’institutions nationales sportives, il suit des projets tels que les Jeux de la francophonie 2017, la candidature à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2021, le dispositif d’« inclusion sociale jeunes» de l’OCDE destiné à faciliter l’accès aux études. « La question de l’insertion et de l’emploi est un défi pour l’ensemble du continent. Dans notre pays, 77 % de la population a moins de 35 ans et la moyenne d’âge est de 20 ans. Il faut créer les conditions adéquates pour les scolariser puis les employer pour que cette masse critique constitue une opportunité pour nos pays. » Il mène ses actions au plus près des réalités du terrain et à l’échelle panafricaine. Il fut par exemple un « médiateur apprécié » pour dénouer les grèves d’étudiants à l’INFAS (Institut national de formation des agents de santé) et à l’INSAAC (Institut national supérieur des arts et de l’action culturelle).

Pendant quatre ans, Mamadou Touré a été membre du comité exécutif de l’Union panafricaine de la jeunesse.

Depuis 2009, il est membre du comité exécutif du Conseil de la jeunesse arabo-africaine, structure regroupant les organisations de jeunesse des pays africains et arabes. Il préside le Mouvement interafricain de réflexion et d’action (MIRA), structure sise à Paris, composée de jeunes cadres et d’étudiants en fin de cycle. Il est aussi l’initiateur des Assises annuelles de la jeunesse en Côte d’Ivoire.

L’instance réunit depuis sept ans des décideurs publics, des entreprises et certains partenaires impliqués dans le développement en matière d’éducation, d’emploi, et d’engagement citoyen. L’activisme du benjamin du gouvernement Ouattara, «sa carrière exemplaire et sa bonne réputation auprès des communautés » lui ont valu, il y a trois ans, une nomination en tant que leader du futur par le prestigieux Forum Crans Montana

Cette organisation internationale non gouvernementale suisse œuvre à la construction d’un monde plus humain et impartial, encourage la coopération internationale et la croissance globale. Mamadou Touré considère cette distinction comme un signe d’encouragement. Le quadra ivoirien, déjà diplômé en affaires internationales à l’Institut des hautes études internationales (HEI) et en diplomatie au Centre d’études diplomatiques et stratégiques (CEDS) de Paris, a depuis complété sa formation initiale et l’expérience acquise en intégrant le programme Executive Master Politique et Management de développement de Sciences-Po Paris.

PRÉSIDENT D’AFRIKAMAONO

A l’issue de ce cursus, vingt-huit étudiants originaires de treize nationalités différentes, « exerçant tous de hautes fonctions dans le secteur privé ou public », se sont fédérés en association pour créer le think tank Afrikamaono, présidé par Mamadou Touré. « Une première à l’échelle d’une promotion complète », indique avec fierté Murielle Dubois, responsable de programmes à Sciences-Po Executive Education. « Au fil des mois, nous avons observé leur forte cohésion et leur envie commune de travailler ensemble, en complémentarité ». L’Ivoirien ajoute : « A l’issue du master, nous avons souhaité prolonger nos échanges pour contribuer en commun au développement de nos pays respectifs et du continent. À l’instar de l’Afrique, d’autres régions du monde ont été des colonies et sont devenues aujourd’hui des puissances mondiales. Il n’y a pas de fatalité africaine. Face aux réalités contrastées, Afrikamaono ambitionne d’apporter des solutions pérennes pour contribuer au rayonnement de nos territoires. Il faut pour cela instaurer une stratégie en réseau afin que toutes les entités concernées puissent bénéficier de ces avancées économiques et sociales. Notre objectif est d’aider l’Afrique à se réaliser et d’instaurer les conditions pérennes pour que d’autres, après nous, prennent le relais. » Pourquoi Afrikamaono ? «Maono », terme swahili, signifie « vision». Mamadou Touré n’en manque certes pas.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment