12082016Headline:

Côte d’Ivoire –Résidences « U » occupées par des ex-combattants – Les étudiants lancent l’opération « nos cités ou rien »

IMG_7862

Un groupe d’étudiants soutenu par la Coordination des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (Coeeci) a manifesté ce mercredi 22 avril 2015 sur le campus de l’Université Houphouët-Boigny. Ils réclament l’ouverture des cités universitaires jusque-là occupées par des ex-combattants pro-Ouattara. Dès les premières heures de la manifestation, le Crou, l’organe en charge de la gestion des cités universitaires a eu des discussions avec la Coeeci. Aucune décision majeure n’a été arrêtée, selon une source proche de ce syndicat. Seulement, les autorités du Crou ont promis de porter cette vieille revendication des étudiants devant les autorités compétentes. Elles ont alors plaidé pour la suspension du mouvement de grève. Pour les étudiants, c’est désormais « les cités universitaires ou rien », slogan repris ce matin par les manifestants. Ils accusent à cet effet les autorités du Crou d’être dans le dilatoire. Ce jeudi, les étudiants s’invitent à la cité rouge pour un meeting suivi de l’occupation des chambres de cette cité, selon l’information donnée par les dirigeants de la Coeeci.

fesci-16-large

Notons que sur les 10 cités universitaires que compte Abidjan, seules les cités de la Riviera 2, de Mermoz, les deux cités situées sur le campus de Cocody et la cité rouge ont été réhabilitées. Riviera 2, Mermoz et la Cité rouge ne sont pas encore habitées après leur réhabilitation. A Port-Bouet, à Adjamé comme à Abobo, les cités sont toujours occupées par les ex-combattants qui y entretiennent des foyers. A la faveur du mouvement des étudiants, une équipe de reportage d’une chaîne étrangère qui s’est rendue à Abobo a été pratiquement happée par ces occupants. Tous voulaient exprimer la galère qui est la leur au quotidien. Ils ont expliqué aux confrères d’être dans l’attente des promesses du pouvoir. La question des 5 millions de FCFA promis à chaque ex-combattant a encore refait surface.

En déplacement à Tiassalé la semaine dernière, Alassane Ouattara avait demandé aux occupants de tous les sites de les libérer.

SD

Connectionivoirienne

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment