05292017Headline:

Côte-d’Ivoire:Le jour de la Cérémonie d’adieu : Ce que les enfants de Kader N’dao ont fait

Durant tout le cérémonial des obsèques de Abdoul Kader N’dao, ses enfants faisaient l’objet de curiosité. Les regards attentionnés mais aussi ceux des indiscrets ou des curieux étaient portaient sur eux. Mais remarquablement, les progénitures de Billy ont été solidaires et forts. L’ainée, N’dao Awa Kayla, le pied dans le plâtre, suite à un accident de la circulation dont elle a été victime il y a quelques jours est restée stoïque. Pour elle, Kader N’dao, son père, a passé trois nuits blanches au CHU de Yopougon puis dans une clinique de la place, il y a quelques jours. Malgré son état, elle a suivi comme ses frères, les obsèques de son père, intégralement.

Le cadet, N’dao Gilles André, c’est le garçon de la famille. Il est brave. C’est le fils de son père. Sa ressemblance à Kader N’dao ne souffre d’aucun lien. Il observait tout avec une grande lucidité. Il a assisté avec courage et dignité à la mise en terre de son père. Il a participé aux bénédictions qui en ont suivi, dites par les imams. Il a quitté la tombe de son père parmi les derniers.
Que dire de N’dao Guy Williams, le benjamin. Quand je l’ai vu consoler sa grande sœur Awa Kayla, je n’ai pas pu retenir mes larmes. C’est seulement quand il a donné dos à la tombe où reposera son père désormais que le brave Williams s’est effondré, en sanglots, inconsolable.
Kader N’dao est mort comme un brave, sans gémir. Ses enfants lui ont rendu hommage dignement, avec courage.
2A

webnews

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment