08222018Headline:

Décès d’un artiste ivoirien en France: les resultats de l’autopsie,met les artistes très en colère

L’affaire relative au décès du danseur professionnel Gohourou Léopold Gnahore dit “Briguel” a connu une nouvelle épisode le vendredi 9 février 2018. L’autopsie du corps, exigée par les artistes et amis du défunt, à donné son résultat l’après-midi de ce vendredi 9 février 2018.

Le président du mouvement des artistes ivoirien de la diaspora résidents en France, St Dekiss, du groupe Surchoc, révélant les résultats de l’examen du légiste que venait de lui transmettre l’avocat commis pour la poursuite de cette affaire, a fait savoir que selon le document médical, Gohourou est mort de suicide.

« Nous sommes très déçus de ces révélations des autorités d’Alençon disant que Léopold s’est suicidé », commente-t-il ce résultat, soulignant qu’il y a la possibilité pour eux de faire une contre autopsie. C’est pourquoi il appelle tous les Ivoiriens (dont la solidarité a déjà permis de régler ce vendredi l’entièreté des honoraires de l’avocat), à faire encore un peu d’effort dans ce sens. « Nous allons demander une contre-autopsie et cela nous demande un peu d’effort financier », a-t-il dit.

Pour le président des artistes Ivoiriens de la diaspora, qui dit n’être que le porte-voix des danseurs, artistes et amis du défunt, il n’est pas possible que leur confrère se soit suicidé en se piquant lui même plusieurs coups de couteaux (comme le révèle les traces sur son corps) avant de se pendre. « On aurait compris par exemple qu’il se soit jeté sous un train, ce qui serait plus facile pour lui », a-t-il ajouté, précisant que la joie de vivre que connaissait Léopold ne laisse d’ailleurs pas croire à cette thèse de suicide.

Il a donc demandé à tous les Ivoiriens de se mobiliser dans ce combat autour des parents du défunt qui prennent désormais le devant des choses pour faire éclater la vérité.

Blaise BONSIE

Correspondant

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment