11232017Headline:

Decouvrez petits paradis de Yopougon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les plages de Gd-Bassam ont beau être la destination prisée des Abidjanais, Yopougon et ses bords de lagune attirent de plus en plus de monde. L’Ile Boulay, le village d’Azito, Niangon Lokoua, deviennent désormais les adresses pour de belles heures de détente.  Panorama de ces cadres paradisiaques vers lesquels convergent, tous les week-ends, des gens en quête de dépaysement et de détente.

En cette période, même si la pluie s’entête encore à jouer de temps en temps les trouble-fêtes, le temps se fait de plus en plus ensoleillé.Et quand la température s’élève à plus de 30°, c’est toujours agréable de trouver un refuge à l’ombre des cocotiers ou des arbres, sur une plage ou dans un cadre de verdure loin de bruits de la ville. Pour contempler les grandes étendues d’eau, écouter chanter la nature tout en respirant de l’air frais.

C’est pourquoi, chaque week-end, on se bouscule pour trouver une place sur les plages du village d’Azito et de Niangon Lokoua. Une ruée vers les plages que constate avec satisfaction Clément, gérant de l’Azito Beach : «Après la saison des pluies, nos activités ont repris de plus belle. La clientèle s’est accrue. Et chaque week-end, on reçoit du beau monde». Et parmi la clientèle qui fréquente ces endroits, il y a des familles, des couples et souvent des groupes de jeunes qui viennent ici pour passer un moment de détente. Ceux qui ne viennent pas ici se dirigent plutôt vers l’Ile Boulay. C’est un lieu qui abrite plusieurs endroits paradisiaques tel que la baie des Milliardaires ou encore l’espace Kavakava.

«Chaque fin de semaine, plusieurs personnes débarquent ici, dit Eric Samuel Kodjo, propriétaire de l’espace Kavakava. Et ils ne sont pas seulement de Yopougon. Ils arrivent  aussi de Treichville, Cocody… Il y a aussi des nouveaux mariés qui viennent pour leurs nuits de noces. Ils s’installent là, dans les bungalows.» Parmi les randonneurs dans ces endroits, il y en a qui viennent pour se baigner et s’adonner à des jeux.

A quelques minutes de là, l’Ile Boulay Palace déploie avec fierté son immense étendu (Il est construit sur un terrain de 6 hectares). Un vaste domaine qui comprend une boite de nuit, des aires de sport. Ici, on joue au tennis de table, volley-ball, notamment le beach-volley. Un espace pour les balançoires.

Ceux qui choisissent de passer la nuit sur l’ile, ont l’occasion (s’ils le souhaitent) de vivre les ambiances au village.

Du côté du village Lokoua, les espaces de loisirs et de détente grouillent toujours de monde. Plus encore les week-ends. On y retrouve l’espace Eden Park (ouvert en 2006). Il a connu des réaménagements en juillet 2011 après les évènements de la crise poste électorale. Aujourd’hui, il compte 15 Bungalows contre 25 au départ.

Dans ce petit paradis de Yopougon, nombre d’Abidjanais vont régulièrement évacuer leur stresse. Certains préfèrent y aller le matin, d’autres l’après-midi. Il y a ceux qui font le choix d’y passer la nuit avec leur compagne. En plus d’accueillir des gens qui viennent de Dabou, Bingerville et même de Bassam, ce cadre enchanteur piloté par Marius Bahi reçoit aussi la visite des Européens, des Pakistanais et des Chinois.

A proximité, il y a le Fatima Beach et  la Taverne Laguna construit spécialement avec 28 Bungalows.

Depuis quelque temps, ces espaces de loisirs attirent aussi les réalisateurs de films et de clips vidéo. Emmanuel Goueu y a tourné des séquences de la saison 1 du film ‘’La carte mémoire’’. Le duo de Positif Rasta, le chanteur comédien Bassamuka ont fait plusieurs prises de leur vidéo, entre autres.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment