10192017Headline:

Départ des policiers du campus de Cocody: Des étudiants en médecine sont opposés à la FESCI

etudiant

Lu pour vous

Kouadjo Brin Kevin, secrétaire général national du Syndicat national des sciences de la santé (SYNESS) a condamné ce mardi matin lors d’une conférence de presse tenue à la faculté de médecine de l’université de Cocody, la barbarie exercée sur les étudiants par leurs camarades membres de la FESCI.

Donnant des exemples pour étayer ses propos, le conférencier a souligné que « le vendredi 11 juin 2016, le secrétaire à l’organisation adjoint 1 de la section Fesci Campus 1 a agressé physiquement le délégué de 4e année de médecine, Zoh Marc Hugues, pour s’être soumis au contrôle de la police à l’entrée du campus. Le 24 juin, le délégué de 2ème année de pharmacie Dahiro Ange est tabassé par les éléments de la Fesci dans son amphi devant ses camarades… ».

Kouadjo Brin Kevin qui a exprimé son amertume face à ce climat d’insécurité causé par la Fesci s’est dit également écœuré par le mutisme des autorités étatiques, avant de les appeler à prendre leurs responsabilités pour résoudre la question pendant qu’il n’est pas encore tard.

Le premier responsable du SYNESS jugeant l’insécurité causée par la Fesci sur le campus assez critique, estime que dans une telle situation, la présence de la police sur ledit espace est utile. C’est la raison pour laquelle son syndicat ainsi que d’autres associations syndicales estudiantines qui étaient présentes à cette conférence de presse s’opposent au départ de la police du campus afin d’empêcher «que des étudiants se muent en gendarmes pour pourrir la vie» aux autres étudiants non-membres de leur association.

A cette rencontre à laquelle assistait Yao Yves Fabrice, PCA des Associations des Etudiants de l’université Félix Houphouët-Boigny (AE-FHB), la question du délogement des étudiants des cités universitaires à la faveur des jeux de la Francophonie a été évoquée.

A ce propos, Yao Yves Fabrice a indiqué que lors des discussions menées avec la commission interministérielle, la plateforme qu’il dirige a exprimé un refus catégorique au dominici du gouvernement. L’AE-FHB a plutôt demandé aux autorités de réhabiliter les autres cités universitaires afin d’y loger leurs athlètes.

JM Aka

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment