12092016Headline:

DJ Arafat fait le grand déballage: serge Beynaud, David Monsoh, Hamed Bakayoko”On m’accuse à tort…

marque dj arafat

Le vendredi 10 avril dernier, DJ Arafat a convié la presse pour exposer sur ses nouvelles ambitions, sa carrière et sa nouvelle aventure dans la production artistique. Très décontracté, Le Yôrôbô a répondu aux questions posées par les journalistes.

”Le Yôrôbô a désormais décidé d’aider ses frères ivoiriens en produisant tous ceux qui désirent se lancer dans la musique. ”Après ma ligne de vêtements, c’est désormais la production”, plante-t-il le décor de cette conférence de presse. Et d’ajouter: ”Demain, je ne serai plus là, et donc je prépare ma relève. Dans cette dynamique, je viens de produire trois artistes, Ariel Sheney, Carina Style et Terely. En plus de ceux-ci, je vais lancer très bientôt un casting pour recruter les meilleurs talents que je vais produire”.

Pour Arafat, il va ainsi contribuer à la promotion de la musique ivoirienne avec la structure de production Yôrôgang Production qu’il a mise sur pied depuis deux ans maintenant. Cette structure managée par Arnaud Jaguar se fera fort de dénicher des talents rares en vue de leur donner une chance d’embrasser une carrière musicale.

Et ce projet, Arafat y tient. ”Je ne suis pas désordonné et je vais tout faire pour aider vraiment ces talents-là. Car DJ Arafat a avec lui Didier Drogba, Hamed Bakayoko, Maître Gim’s, la maison Universal et les chaînes internationales. Donc, à ce niveau, il n’y a vraiment rien à craindre”, dira-t-il.

Quant à savoir si ses relations avec son ancien producteur David Monsoh sont toujours bonnes, Arafat dira, ”David Monsoh m’a beaucoup exploité et il me doit d’ailleurs encore beaucoup d’argent. Au moment opportun, il me remboursera pour tout ce qu’il m’a volé. C’est un voleur David Monsoh”.

Et de souligner que certes, Serge Beynaud, DJ Léo et autres se sont lancés dans la production mais ”tout ce qu’ils font relèvent de l’amateurisme car jamais ils n’ont organisé ne serait-ce qu’une conférence de presse pour présenter officiellement ce qu’ils font”.

Pour Arafat, c’est à tort qu’il est souvent accusé de drogué, ”c’est dommage que les gens me voient en drogué alors qu’on connaît ici tous ceux qui se droguent pour pouvoir monter sur une scène. Moi je fume, je bois, mais je ne touche pas à la drogue. Je suis un alcoolique et d’ailleurs tous les Ivoiriens le sont, donc qu’on arrête de me coller certaines dérives”, s’est-il fait clair.

Arafat DJ sera en tournée à partir du 17 avril prochain en Italie, le 25 avril au Maroc, tout le mois de mai aux États-Unis et en juin à Dubaï.

Philip Kla

Star Magazine

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment