10242017Headline:

EXclusif /Toofan: Des révélations sur leurs parents! Qui sont ils réellement ?

toofan

Véritable révélation dans la catégorie de la nouvelle génération des artistes francophones Ouest-Africain, le groupe Toofan fait partie des grands espoirs de la musique Africaine. Ce talentueux groupe composé de deux charmants garçons (Fatowou Kossivi alias Masta Just et Blaise Mensah dit Barabas) fait le bonheur des amoureux de la musique Africaine depuis 10 ans. Dans cet entretien accordé à Abidjanshow, ces jeunes qui à l’ origine rêvaient d’être des grands footballeurs, dévoilent leurs ambitions. Et ils évoquent comment est né leur amour pour la Cote d’ivoire.

Barabas à propos de Masta Just:
« Au début je ne l’aimais pas…

Comment s’est fait la rencontre entre Barrabas et Masta Just?
Barabas: Tout commence en 1996 dans un quartier de Lomé. Lorsque Masta Just et sa famille déménagent dans ce quartier où l’on parlait essentiellement football. Avec une guitare à la main, c’était du nouveau. Et moi la star de football et lui l’artiste avons fait connaissance. Par la suite, les causeries ont changé dans le quartier. On parlait de moins en moins de football, mais plutôt de musique. Et ensuite nous avons décidé de former un groupe.

Pour revenir sur votre rencontre, y a-t-il une anecdote ?
Barabas: Avant l’arrivée de Masta Just, j’étais la star dans le quartier. Lorsqu’il est arrivé avec sa guitare, il est devenu la star et je ne l’aimais pas. Aussi il faisait tellement le malin avec sa guitare qu’il ne voulait même pas qu’on la touche. Parfois Masta se permettait de rassembler les enfants du quartier et leur jouait de la guitare. Ensuite, il décidait si les enfants devaient partir à la maison ou regarder un match de football. Une chose qui m’irritait. Souvent je voulais lui balancer un caillou au visage. Chose que j’ai fait une fois mais, la pierre ne l’a pas touché.
Masta Just: C’est comme cela que débute les vraies relations d’amour. Moi je ne jouais pas au football et grâce à Barrabas aujourd’hui je joue au foot. Aujourd’hui nous sommes les meilleurs amis du monde et nous faisons tous ensemble. Voilà la vie et la véritable fraternité.


Pourquoi parmi tant de genres musicaux vous avez choix la variété ?
Masta Just: Dans la vie, on ne sait jamais comment l’on atterrit dans quelque chose. La manière dont nous sommes venus à la musique est quand même atypique. A la base nous étions des footballeurs et nous parlions foot. C’est vrai qu’il y avait l’école, mais les mercredis et les samedis, c’était le football. Nous rêvions de devenir des footballeurs professionnels et de jouer un jour la coupe du monde. Cependant, dans le groupe de football, nous avions ce côté ambianceur. Et un jour nous avons décidé de composer un morceau pour l’équipe nationale de football du Togo qui émerveillait toute une nation. Nous avons voulu regrouper dans ce titre toutes les tranches d’âge (enfant, jeune et vieux). Au Togo, les enfants sont plus « amusement et ambiance ». Les jeunes sont « Hip Hop » et les vieux sont « Rumba, Makossa » et bien d’autres. Nous avons fait un mélange de tous ces genres musicaux et cela ne pouvait que donner de la variété musicale.

Amoureux du football, vous virez à la musique. Est-ce qu’il y a un artiste qui vous a inspiré ?
Masta Just: Au départ, nous avons été inspiré par Didier Drogba et Samuel Eto’o pour ce qui est du football. Cependant, pour ce qui est de la musique, nous écoutions un peu de tous à savoir Fally Ipupa, Ferre Gola, Roga Roga, Koffi Olomide, Meiway et autres. Jusqu’à présent nous continuons de tout écouter car si nous voulons réussir notre mélange, il nous faut être à l’écoute de tous les genres musicaux (reggae, RnB, Hip Hop et autres).

« Votre rencontre avec Jay Z, Rihanna… »

En 2006, laquelle de vos chansons vous a relevé aux mélomanes ?
Barabas: Le titre qui nous a révélé au grand public est « Eperviers Obragada ». Cette chanson ventait les mérites de l’équipe nationale de football du Togo qui nous procurait de la joie à travers ses belles prouesses. Ce morceau contre toutes attentes, a cartonné et est devenu un véritable tube. Et du coup, il a été repris par tous les medias et est devenu même l’hymne nationale des Eperviers du Togo.


Est-ce que vous vous attendiez à ce succès ?
Barabas: Nous ne pouvons pas vous dire que nous nous attendions à ce succès. Vous savez, la vie est devenue bizarre. L’étudiant en médecine qui finit n’est pas sûr de devenir médecin ou docteur. Nous avons voulu nous amuser et cela a été un boum. On essaie un autre par la suite et le résultat est le même. Alors on se dit, est ce que nous n’avons pas de talent de chanteurs ?

Aujourd’hui, le groupe Toofan a 10 ans de carrière. En quelques mots pouvez-vous nous résumer ces 10 années ?
Masta just: Rire! Cela serait difficile de résumer nos 10 ans en quelques mots. Mais déjà, nous avons débuté avec notre premier single « Eperviers Obragada » qui a fait un carton. Nous nous sommes rendu compte que nous avons un talent caché.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment