01242017Headline:

France/ après sa convocation Sidiki Bakaba sort de son silence”Si, avec une caméra, on devient une arme de destruction”…

Sidiki Diabaté1
L’ex-directeur du Palais de la culture, Sidiki Bakaba a confié à Jean-Marc Ayrault, le ministre français des Affaires étrangères, que son « tort a été de prendre sa caméra pour témoigner ». Il s’est ensuite interrogé sur les réelles de son assignation en justice par le régime Ouattara. « Je suis étonné de voir tant de charges. Mais je me dis, comme les pro-Gbagbo sont en ce moment jugés partout avec les mêmes chefs d’accusation, j’ai bien peur qu’on me mette là-dedans. Je ne suis pas politique. Si, avec une caméra, on devient une arme de destruction massive, je ne comprends pas. Mais j’ai confiance en la justice française », a réagi le cinéaste. Abidjanactu vous avait informés en exclusivité de cette assignation.

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment