12082016Headline:

France/ O’nel Mala et sa femme Accusés de faux et usage de faux et d’abus de confiance : Ils risquent trois ans de prison ferme

onel-mala

France/ Le chantre O’nel Mala et son épouse trempés dans un scandale d’abus de confiance : Ils risquent trois ans de prison ferme

Le chantre ivoirien O’nel Mala et son épouse l’évangéliste Maman Mischbi Esther Mala sont trempés dans un scandale en France où ils vivent depuis quelques années. Accusés de faux et usage de faux et abus de confiance, O’nel Mala et son épouse encourent jusqu’à trois ans de prison avec près de 30 millions de F Cfa d’amende.

« Je souhaite vous informer que le chantre chrétien O’nel Mala n’est pas aussi catholique que ça », c’est par ces mots que nous aborde Jean-Luc Beauboucher, propriétaire d’une maison en France. Pour notre interlocuteur, le chantre O’nel Mala et son épouse ne sont rien que de « malhonnêtes gens » qui se font passer pour des saints.

 

Selon Jean-Luc Beauboucher, propriétaire d’une maison à 9 bis rue du puits Godier 77650 Soisy Bouy à une heure de Paris en France, le couple ivoirien a produit de faux documents pour la location de sa maison « en laissant une dette de 800 euros, soit 524 000 F Cfa et en laissant la maison dans un état de saleté incroyable » avant de se fondre dans la nature.

Ayant découvert plus tard après leur départ de la maison, les vraies identités du couple, qui se faisait appeler par « Monsieur Carlos et Madame Mesmine Bleu », c’est en vain qu’il tentera de rentrer en possession de son dû. Et c’est pour rentrer en possession de tout ce que le couple lui doit que Jean-Luc Beauboucher a décidé d’assigner O’nel Mala et son épouse en justice. « Je leur laisse jusqu’à lundi pour payer leur dette. Si ce n’est pas fait, je déposerai plainte », a-t-il menacé.

 

Si la plainte est déposée, à en croire le plaignant, le chantre et son épouse évangéliste risquent de perdre gros dans l’affaire. « La peine encourue est de 3 ans d’emprisonnement et 45 000 euros, soit près de 30 millions de F Cfa d’amende », nous a-t-il fait savoir.

Relatant les circonstances dans lesquelles il a connu le couple jusqu’au point d’habiter sa maison, Jean-Luc Beauboucher apprend que c’est à la suite d’une annonce. « Comme j’avais une maison à louer, 9 bis rue du puits Godier 77650 Soisy Bouy à une heure de Paris j’ai passé une petite annonce. Une certaine Madame Bleu m’a appelé en me disant qu’elle était intéressée. Au téléphone je lui ai demandé quelques renseignements : emplois, salaires…et lui ai indiqué les documents nécessaires pour obtenir la location », précise-t-il.

Après cet échange téléphonique, précise notre interlocuteur, la présumée Madame Bleu va se présenter à lui accompagnée d’une de ses amies pour lui remettre les documents afférent à la location de la maison. « À la suite de cela, elle est venue accompagnée d’une amie. Elle m’a remis les fiches de salaires de Monsieur Carlos Bleu, ses fiches à elle, Madame “Mesmine Bleu”, des photocopies, de mauvaise qualité, des cartes de séjour », a-t-il confié.

 

Malgré des documents de « mauvaise qualité », le propriétaire de maison ne tiendra pas rigueur aux nouveaux locataires car lui ayant inspiré confiance d’apparence. « Comme ils m’inspiraient confiance, j’ai dit que j’étais d’accord pour leur louer le bien et quelques jours plus tard elle est revenue avec son mari et ils ont lu, paraphé et signé le bail que j’avais rédigé aux noms de Carlos et Mesmine Bleu », fait-il savoir.

Cette confiance en ses nouveaux locataires va malheureusement se transformer en méfiance. Les premiers mois dans le paiement du loyer ayant connu des retards. « Dès le 1er mois il y a eu des incidents de paiement: retard, paiement partiel et en juillet pas de paiement du tout », a-t-il déploré. Alors qu’il croyait que cette situation était éphémère, il se rendra compte plus tard qu’il avait affaire à de mauvais payeurs. « À chaque SMS, ils promettaient un virement de telle somme à telle date, la date n’étant jamais tenue et le montant non plus », signifie-t-il.

Ayant constaté que s’il n’y prenait garde, ses locataires ne lui paieraient aucun centime, il décide d’employer de grands moyens en les menaçant directement de faire un huissier de justice. C’est malheureusement ce qu’il n’aurait pas dû faire. Puisque cette alerte lancée, O’nel Mala et son épouse se fondent aussitôt dans la nature laissant la maison dans un état de délabrement total avec des impayés de loyer. « Quand j’ai parlé de faire intervenir un huissier, j’ai senti qu’ils prenaient peur et ils sont partis rapidement. En laissant une dette de 800 euros et en laissant la maison dans un état de saleté incroyable », a-t-il déploré.

Cherchant à retrouver les traces de ses locataires, Monsieur Carlos et Mesmine Bleu, il découvrira sur Facebook qu’en réalité, c’est le chantre ivoirien O’nel Mala et son épouse qui se cachaient derrière ces fausses identités. « J’ai essayé de les retrouver sur Facebook et là quel a été mon étonnement en voyant que Carlos et Mesmine Bleu n’étaient pas les locataires que j’avais. Par contre dans leurs amis j’ai retrouvé O’nel Mala et son épouse Esther Mala (Maman Mischbi Esther Mala) », se désole-t-il. Puis de préciser que plusieurs témoins « dont des voisins, facteurs, école, mairie, peuvent attester que le couple O’nel Mala était les locataires effectifs ».

Contactés par Linfodrome, ni O’nel Mala ni son épouse n’ont donné suite à notre requête cependant nous avons pu rentrer en contact avec Carlos Bleu, par ailleurs président des ressortissants Dan en France, avec qui nous avons eu un échange. À l’en croire, à leur arrivée en France, il a aidé le couple O’nel Mala à s’insérer comme il l’a toujours fait pour tous ceux membres de sa communauté. Il est tombé des nues quand nous lui avons envoyé tous les documents portant son nom pour la location de la maison. Fustigeant le comportement, il s’est dit choqué par l’attitude de ce couple qu’il a aidé à s’insérer en France. « Je vais porter plainte tout simplement. C’est dommage car ce sont des personnes qui ont beaucoup de problèmes actuellement en France pour s’en sortir », nous a-t-il traduit faisant savoir qu’il a tenté vainement de joindre le couple.

Cette affaire pleine de rebondissements est loin de connaître son épilogue maintenant. Après le propriétaire de maison, Jean Luc Beauboucher, c’est Carlos Bleu qui veut porter plainte contre le couple O’nel Mala pour faux et usage de faux et abus de confiance. Affaire à suivre donc.

 

Philip KLA

 linfodrome.ci,

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment