09232017Headline:

France/Mme Noëlle Zibodi, a vendu A’salfo

zigbodi

Mme Noëlle Zibodi, Promotrice de spectacles à Paris : Elle a vendu A’salfo

Depuis 1975, Mme Noëlle Zibodi, l’épouse du chanteur Jean-Baptiste Zibodi, organise des concerts en France. Principalement en région parisienne. Avec à l’affiche des artistes ivoiriens et africains. Et la pionnière n’est pas près de s’arrêter.

Son nom rime avec le show-biz ivoirien et africain en France depuis le milieu des années 1970. Elle a vu défiler de nombreuses stars du continent et de la dispora à l’affiche de ses spectacles. Elle, c’est Mme Noëlle Zibodi, promotrice de spectacles basée à Paris.

Par ailleurs, l’épouse du chanteur ivoirien Jean-Baptiste Zibodi.

«L’organisation d’évènements et moi, c’est une vieille histoire, rappelle-t-elle. Depuis les écoles Bougainville, Ran ou au Lycée à Abidjan, j’étais toujours la cheville ouvrière des fêtes des élèves. Une fois à Paris en 1974, je n’ai fait que continuer ma passion. Mais cette fois de façon professionnelle avec des artistes. Mes premières affiches étaient Beny Bezy, Doh Albert, Martino Zog et mon futur mari Jean-Baptiste Zibodi».

Les shows de la jeune promotrice se déroulaient d’abord à la “Maison des étudiants de la Côte d’Ivoire” (MECI) dans le 13ème arrondissement à Paris. Puis après à l’Hotel Nico, à l’Ecole des Architectes de Raspail, à Montreuil et enfin à la célèbre salle LSC de la Plaîne-Saint-Denis. Où elle fait un énorme coup entre 1999 et 2000. «La chanson “1er gaou” marchait très fort à Abidjan. J’ai fait venir pour la première fois à Paris A’Salfo et ses amis de Magic System. Avec le soutien de mes amis Désiré Kouadio, Daouda Afraya, et Tony Bouabré. C’était un saut dans l’inconnu. On ne savait pas ce que ça allait donner. Mais j’avais bien vendu A’Salfo et ses amis dans les communautés, les médias et auprès du public européen. C’était une vraie curiosité. Et boom ! On a 3000 personnes dans une salle pleine à craquer. Et un super spectacle zouglou . Le Gl Robert Guei, Président de la république à l’époque, m’a appelée au téléphone à ma grande surprise, pour me féliciter pour ce beau coup qui valorise la musique ivoirienne», raconte Mme Zibodi.

Elle présente à cette occasion A’Salfo et ses potes à claudy Siar et à tous ceux qui comptent dans le milieu black à Paris. Au dire de Mme Zibodi, le leader des “Gaous magiciens” lui en est reconnaissant jusqu’à ce jour. Car cette étape a été importante dans l’ascension de leur carrière en France, avec l’apport de Claudy Siar.

De Amédée Pierre à Sidonie La Tigresse, en passant par Monique Séka, Jeanne Agnimel, Nahounou Paulin, les Kebess, Guei Victor, Reine Pelagie, Gadji Celi, Petit Denis, Bilé Didier, Espoir 2000… Tous ont fait l’affiche de Mme Zibodi. Avec à l’animation Marcellin Okoi, Aimé Assamoi et d’autres présentateurs.

Sans oublier les concerts des stars africaines telles que feue Abeti Massikini et le groupe Zaïko Langa Langa qu’elle a organisés à Paris. Et dont elle garde un très beau souvenir.

«Grâce à l’aîné Gerard Akueson qui s’occupait d’elle, la grande Abeti Massikini est venue au pied levé jouer pour moi. En remplacement de Suzan Lou Nasu programmée, mais empêchée au dernier moment. Gérard et Abeti ne m’ont pris aucun cachet. J’en ai eu les larmes aux yeux. Ça a été la même chose quand entre 2008 et 2010, j’ai eu 65 500 000 F CFA de recettes après mon spectacle avec Zaïko Langa Langa. C’était exceptionnel ! Mon mari et moi, on ne finissait pas de compter la recette à la maison», confie Mme Noëlle Zibodi.

Elle reconnaît cependant que tout n’est pas toujours rose pour les organisateurs de spectacles en France. Elle avoue s’être déjà retrouvée avec des salles vides, sans le moindre spectateur, après avoir investi beaucoup d’argent. A cause de certains concurrents jaloux, qui n’hésitent pas parfois à lui faire de la contre-publicité la veille de ses spectacles. Ajouté à cela, des partenaires véreux qui s’adonnent aussi à la pratique des tickets parallèles. Et ceux qui l’accusent d’avoir la main dur et d’être sans pitié, à l’heure du partage des recettes et des cachets.

N’empêche, après près de 40 ans passés dans le show-biz, Mme Noëlle Gaba, épouse Zibodi, préfère retenir le meilleur : Celui d’avoir apporté de la joie aux mélomanes. Et contribué au rayonnement de la musique ivoirienne et africaine en France. A travers plus de 150 concerts .

Agée aujourd’hui de 64 ans, l’ancienne Aide-soignante et Assistante médico-psychologique actuellement en vacances à Abidjan déborde toujours d’énergie. Mais elle partage désormais son temps entre ses manifestations de prestige et le “Collectif des femmes ivoiriennes de France” qu’elle dirige avec sa sœur, Mme Ami Fofana Diallo. Elle passe aussi du temps avec ses 4 fils et se 4 petits-enfants. Sous le regard admiratif et protecteur de son mari, le Brigadier-chef-chanteur Jean-Baptiste Zibodi.

Par Eric Cossa

ecossa@topvisages.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment